Mediamag : – Bonjour Hélène. Comment allez-vous quelques mois après la sortie de votre nouvel album ?

Hélène Segara : – Ecoute, nous sommes au début de cette aventure et nous avons hâte de le partager car il compte beaucoup pour moi.

– L’album s’appelle « Tout commence aujourd’hui ». Qu’est-ce que ce nom éveille en vous?

– C’est un album très autobiographique qui est un message d’énergie et de force pour mon public. Vous savez on passe tous par des caps dans une vie et il faut pouvoir les surmonter. Il est là pour nous aider à garder cette énergie positive dans les bons comme dans les mauvais moments.

– Après vingt ans de carrière vous, en êtes déjà à votre huitième album. Face aux différentes critiques, le public est toujours au rendez-vous! Comment expliquez-vous cela ?

On n’échappe pas aux hauts et aux bas mais les bas nous permettent d’apprécier les hauts. Pour moi, celui qui n’a pas connu l’ombre ne peut pas apprécier la lumière. Ces vingt ans de carrière je les dédie avant tout à mon public que je remercie. Et pour ce qui est des critiques, je ne connais personne qui fait l’unanimité. Même Jésus on l’a mis sur une croix! Les gens ne peuvent pas plaire à tout le monde. Il faut se concentrer sur le positif plus que sur le négatif.

– Quand je vous entends parler, j’ai l’impression que votre obsession est de faire du bien aux gens par la musique…

– Mais je suis convaincue de cela. Il a été prouvé scientifiquement que la musique a des vertus thérapeutiques. La musique ponctue nos vies et parfois peut nous aider à sourire, à pleurer, à nous défouler. Cet outil-là est magnifique.

Votre chanson préférée?

– C’est difficile de choisir mais je dirais qu’un de mes premiers coups de cœur a été pour  Creep de Radiohead. Avec Hallelujah de Jeff Buckley, elle fait partie de la pile de chansons que j’amènerais avec moi sur une île déserte!

– En parlant de faire du bien, vous participez une nouvelle fois aux enfoirés. Le concert a déjà été enregistré et les réseaux sociaux ont pu découvrir un nouveau titre sur la jeunesse qui a fait polémique. Vous défendez ce titre mais est-ce que vous comprenez le buzz que cela a engendré ?

– Non, mais je ne veux pas polémiquer davantage. Je trouve ça ridicule ce que l’on est en train de faire et encore une fois on ne se concentre que sur le négatif. Les restos c’est 130.000.000 de repas par année et on ne va pas les faire s’effondrer à cause de personnes qui ne se rendent pas compte des choses bien plus graves qui ont lieu dans le monde. On n’est pas obligés d’aimer cette chanson mais je connais Jean Jacques et c’est tout sauf un réac. Il transmet de belles valeurs à ses enfants et m’a toujours dit qu’il ne fallait pas casser les rêves des jeunes. Il faut arrêter maintenant, vraiment.

-En quoi serez-vous déguisée cette année?

– Rien de très extravagant cette fois-ci ! Je me souviens que l’an dernier je portais une tenue de foot qui m’allait à ravir ! (rires). En tout cas, cette année il y a de très jolis tableaux, notamment sur « Dernière danse » de Indila.

– Alors vous parlez d’Indila, et donc de la jeune chanson française. Quel artiste vous a marqué en ce début d’année?

– J’aime beaucoup Christine and the Queens qui a  été récompensée cette année mais que j’ai découverte bien avant. J’ai également découvert Vianney qui propose une performance live exceptionnelle avec des textes touchants. Autrement, j’apprécie beaucoup l’album de Julien Doré et de Julien Clerc que je vous invite à écouter.

– Vous le savez, Mediamag c’est de la musique mais également la télévision. Quand vous allumez le poste : qu’attendez-vous d’une émission de télé?

– Soit qu’elle m’amuse, soit qu’elle me cultive. Mais pas qu’elle m’afflige de bêtises. Et puis on critique beaucoup la télé mais il ne faut pas oublier qu’existe la télécommande! Zappons lorsque qu’on n’est pas satisfaits parce qu’on a quand même beaucoup de diversité. Il y a des chaines qui sont moins regardées comme Arte, mais qui proposent pourtant des programmes vraiment intéressants.

-Quelle est votre émission de divertissement préférée ? 

-« The Voice » est une très belle émission. « Danse avec les stars » aussi.

Votre première date parisienne a été annoncée aux Folies Bergère le 14 novembre, suivra ensuite la tournée début Juin. Une dernière question sur cet album. Si vous deviez choisir un titre qui a la signification la plus forte pour vous cela serait lequel ?

-Le titre qui me touche le plus c’est « Je te pardonne ». C’est une chanson pour une personne qui a quitté ce monde, mais par choix. Il faut aller de l’avant et ne pas s’arrêter sur des rancunes. Cela prend bien trop d’énergie.

 

Merci à Hélène Segara pour cet entretien et ce bel échange plein de sincérité. Son album « Tout commence aujourd’hui » est toujours disponible et n’hésitez pas à retrouver les dates de la tournée bientôt sur : http://www.helene-segara.fr.