Depuis le 17 septembre, la comédie musicale La Légende du Roi Arthur a investi le Palais des Congrès de Paris où elle sera jouée jusqu’au 29 novembre avant que le spectacle ne parte en tournée à travers la France. Nous avons pu assister à l’une des premières représentations.

Au pays de Camelot, le Roi Arthur a beaucoup à faire : sauver son royaume de l’invasion des Saxons, partir à la recherche du Graal, se dépêtrer de son infâme sœur la fée Morgane prête à tout pour le séduire, se méfier du chevalier Lancelot qui est tombé amoureux de son épouse, la reine Guenièvre…

Le spectacle adapte la célèbre légende tout en lui apportant une bonne dose de modernité notamment grâce aux dialogues assez drôles. La wifi dans le château, comparaison entre la profession de sénéchal et de ministre, son autant de moments propices au rire.

Quelques acrobaties de La Légende du Roi Arthur

Du côté des têtes d’affiche, on retrouve Florent Mothe dans la peau du Roi Arthur. Si dans Mozart l’Opéra rock, précédente comédie musicale produite par Dove Attia, Florent interprétait Antonio Salieri et donc pas le rôle titre, désormais c’est chose faite avec La Légende du Roi Arthur. Sur scène, Florent semble s’amuser comme un fou avec son Excalibur dans la main.

Florent Mothe et Fabien Incardona dans La Légende du Roi Arthur

Zaho, pour son premier rôle dans un spectacle musical, interprète une maléfique fée Morgane à qui elle apporte son côté urbain, la faisant interpréter des titres aux accents de RnB, de hip hop et même de slam. D’ailleurs, elle avait d’abord été approchée pour composer et écrire les titres du spectacle avant de finalement décrocher le rôle.

Zaho dans La Légende du Roi Arthur

Camille Lou, qui était déjà à l’affiche de 1789, Les Amants de la Bastille, comédie musicale également produite par Dove Attia, enfile les robes de la reine Guenièvre qui se révèle finalement être une bien belle gourgandine. Charlie Boisseau, passé par The Voice 3, dans le rôle de Lancelot, et Fabien Incardona, également passé par The Voice puis Rising Star, dans le rôle de Méléagant, complètent le casting.

Camille Lou interprète Guenièvre dans La Légende du Roi Arthur

Pour les décors, comme c’est dorénavant la coutume grâce au progrès technologique, des très belles images de synthèse sont diffusées sur un écran au fond de la scène, tantôt pour représenter le pays de Camelot, tantôt un château en feu etc. Mais cela n’empêche pas la présence d’éléments de décor réels sur scène avec notamment la fameuse table ronde conçue telle une balançoire qui descend du plafond, des grands et beaux lustres ainsi que des cages métalliques.

Ensemble de La Légende du Roi Arthur

La mise en scène est signée Giuliano Peparini (juré dans la saison 9 de La France a un Incroyable Talent) et propose des scènes de combats, de danse – grâce à la présence de très nombreux danseurs dont Brahem Aiache, danseur unijambiste aperçu dans la 7ème saison de La France a un Incroyable talent – quelques acrobaties, aériennes notamment, ainsi qu’une séquence de claquettes à la fin. L’espace de la salle est bien utilisé puisque à plusieurs reprises chanteurs et danseurs s’exécutent dans les gradins, parmi la foule, ce qui était déjà le cas il y a deux ans dans le spectacle musical Robin des Bois avec M Pokora.

Brahem Aiache et Florent Mothe dans La Légende du Roi Arthur

La Légende du Roi Arthur se caractérise par la richesse de ses costumes dont les magnifiques robes de Guenièvre et Morgane. Le Sénéchal, a, quant à lui, le droit de porter quelque-chose qui ressemble fortement à… un pyjama !

Le Sénéchal de la Légende du Roi Arthur

Des scènes de comédies, plus nombreuses que dans d’autres comédies musicales, ponctuent le spectacle entre les chansons. La bande son du spectacle traverse différents styles : variété française, urbain, mais aussi musique Moyenâgeuse et airs bretons (« La Jument de Michao »), avec la présence d’un violoniste et d’un flutiste qui jouent en live. Si la plupart des chansons du spectacle sont encore assez peu connues du public, lorsque les 2 singles très entrainants  « Mon combat » et « Quelque chose de magique » retentissent, le public réagit, s’agite, fredonne.

Le spectacle finit sur une très belle image : la majestueuse Excalibur se dressant au milieu de la scène.

Crédits Photos : Nathalie Robin pour La Légende du Roi Arthur (source : page Facebook officielle du spectacle) / Laura Bruneau