Explique nous ton parcours
Alors pour faire simple, j’ai commencé à découvrir la musique en école de musique où mes parents m’avaient inscrit pour faire du piano, de la guitare, un parcours un peu classique au final. C’est ce qui m’a donné le goût à ça puisque plus tard j’ai commencé à écrire, j’ai monté un groupe à l’époque du lycée, j’ai trouvé ça sympa et depuis je ne me suis jamais arrêté. J’ai auto-produit mon premier album en solo en 2009 et de là l’aventure a vraiment commencé, sérieusement et concrètement. Pour aujourd’hui en arriver au troisième album.

Comment définis-tu ton style de musique ?
Je le définis clairement comme pop électro puisque c’est arrangé électro mais en même temps j’ai des mélodies qui sont assez pop, qui sont entrainantes et qui restent dans la tête. Je trouve que c’est une assez bonne définition même si c’est toujours difficile de mettre sa propre musique dans une case.

Pourquoi avoir choisi la musique pour métier ?
Je ne suis pas sûr d’avoir choisi, je pense que ça s’est fait comme ça, comme une évidence. J’ai toujours travaillé dur pour que ça devienne mon métier effectivement mais j’ai pris les bonnes décisions, j’ai fait des bons choix, des belles rencontres, ce qui fait que ca s’est toujours bien passé et au final je me retrouve trois albums plus tard à toujours faire ça, à vivre de la musique et je me rend compte de la chance que j’ai.

Quels sont les grands artistes qui t’inspirent ?
J’ai un peu de mal à répondre à cette question car en fait je suis influencé par beaucoup de choses même si je sais que c’est classique de dire ça. Ce sont plus des titres qui vont me toucher, pas forcément l’artiste en lui même. Donc ça peut être le dernier Rihanna comme le groupe The Avener que j’aime beaucoup ou encore Brel et Noir Désir par qui j’ai été bercé. Donc il y a vraiment de grands écarts, ce sont des influences très différentes.

Si tu devais travailler avec un chanteur ou une chanteuse française, ce serait qui ?
J’aimerais beaucoup faire un duo avec Stromae puisque j’ai travaillé avec son équipe sur mon dernier album en Belgique. Donc le raccourci du duo avec lui serait très facile et très plaisant. Sinon en duo féminin, j’aime beaucoup Zazie, j’aime son univers, sa plume et je pense qu’avec elle ce serait plus qu’un duo, ce serait un travail de co-création.

Parle nous de ton nouveau titre « C’est Comme ».
Sur ce titre je me suis enfin donné la liberté de m’exprimer sur l’amour, chose que je n’avais pas fait avant, donc c’est une belle et positive déclaration d’amour que j’avais envie de partager parce qu’on a tous déjà été en relation avec quelqu’un et un moment donné on s’est dit qu’il fallait qu’on trouve une chanson qui représente notre couple. J’avais donc envie d’écrire cette chanson pour les autres, pour que quand on cherche la chanson qui symbolise l’union ou la rencontre on puisse ce dire qu’il y a « C’est Comme ». Je trouvais ça beau et j’avais vraiment envie de m’exprimer à ce sujet sans non plus tomber dans la facilité des chansons que l’on entend partout.

Que représente pour toi ton concert au Café de la Danse à Paris le 15 juin prochain ?
L’aboutissement d’un an de travail sur un album qui vient de sortir donc c’est un soulagement. Je vais enfin retrouver mon public sur une grande scène et découvrir les nouveaux arrivants qui m’ont découvert entre temps. Je travaille activement sur ce concert, j’ai monté les titres, j’ai choisi l’organisation de ce concert en réservant plein de surprises au public qui sera présent. Et autour de ça je suis en tournée depuis deux mois et encore jusqu’au mois d’aout, ce qui me permet de vraiment me roder sur scène puisque ça fait quelques années que je fais ce métier mais je n’ai pas fait tant de scène que ça à part La Boule Noire ou L’Européen donc là c’est vraiment une grosse année pour moi, mon projet est très bien accueilli, j’en suis le premier surpris, ce qui permet de faire beaucoup de choses et d’aller à la rencontre des gens.

Un dernier mot à ceux qui te suivent et aux internautes de Mediamag ?
Déjà un mot à Mediamag : merci de me soutenir aujourd’hui encore et j’invite tous les internautes dont ceux qui ne me connaitraient pas encore à venir découvrir mon travail, à aller écouter mon album et surtout on se donne rendez-vous sur scène tout au long de cette tournée. La meilleure des choses c’est de découvrir, afin de pouvoir se faire son propre avis.