Le 14 septembre prochain sort en salle le dernier film de Gary Ross, Free States of Jones, mettant à l’honneur Matthew McConaughey (oscarisé en 2014 en tant que meilleur acteur pour son rôle dans Dallas Buyer Club).

L’acteur y revêt les habits de Newton Knight, un fermier sudiste déserteur de la guerre de Sécession qui prend la tête d’une modeste armée de paysans blancs et d’esclaves en fuite pour se battre contre les Etats confédérés. Ensemble, engagés contre l’injustice et la servitude humaine ils fondent le Free States of Jones, c’est-à- dire un Etat d’hommes libres et égaux dans la région du Jones Country (Mississippi), qu’importe leur couleur de peau.

A travers ce décor de Guerre de Sécession, Gary Ross met également en scène la relation entre Newton Knight et Rachel, une jeune esclave noir interprétée par la magnifique Gugu Mbatha-raw.  Une relation qui va poser problème un siècle plus tard, sous la grande période de ségrégation raciale américaine, lorsque le descendant de Newton et Rachel est condamné à 5 ans de prison ferme pour s’être marié avec une femme blanche, alors qu’un 1/8 ème de son « sang » est noir.

Si la violence est assez présente dans ce film, c’est par souci de réalisme. En effet, Gary Ross n’a pas cherché à émouvoir les spectateurs par des scènes mélodramatiques interminables, mais laisse son public ressentir librement ses émotions face aux conséquences de cette guerre sur la vie des personnages représentés, qu’ils soient noirs ou blancs, hommes ou femmes, jeunes ou âgés.

Film à la fois historique et engagé, Free State of Jones sera votre meilleur cours d’histoire mais aussi une belle invitation à réfléchir autour de la question d’égalité entre les hommes, question encore très actuelle.

Mélissa DAVID