Après un premier spectacle intitulé Bon à marier, l’humoriste Jérémy Lorca revient sur les planches du Grand Point Virgule à Paris pour son deuxième one-man-show : Viens, on se marre. Du féminisme au terrorisme, de l’homophobie au désir de paternité, des boys band des années 1990 à Nolwenn Leroy, tout passe en revue. Mediamag l’a rencontré à cette occasion.

Où avez-vous trouvé l’inspiration pour ce deuxième spectacle ?

Je l’ai écrit pendant que je jouais mon premier spectacle, qui est très différent de celui que je joue actuellement. Je raconte beaucoup de choses vraies sur scène et je voulais être le plus sincère possible. Quand il m’arrivait une galère dans mon quotidien, je gardais l’anecdote pour le spectacle.

J’ai réalisé que l’humour pouvait faire passer des messages.

Vous préférez votre 1er ou 2ème spectacle ?

Je préfère le deuxième ! (Rires) Disons que je ne regrette pas le premier, je l’assume au contraire. Quand j’ai commencé à faire de l’humour, je ne racontais uniquement des choses qui faisaient rire le public. Je ne me rendais pas compte que l’humour pouvait faire passer des messages. J’ai eu le déclic lors de scènes ouvertes. Quand je jouais mon premier spectacle – qui parle de célibat et de la recherche de l’amour – je me suis mis en couple avec un homme qui avait deux enfants. J’étais donc en couple avec un rôle de beau-père et chaque soir sur scène je parlais de choses que je ne vivais plus à ce moment-là. Et je me suis rendu compte que ce que je racontais n’était pas compatible avec la vie que je vivais tous les jours.

Dans votre spectacle, vous racontez votre première fois de manière assez crûe. Pensez-vous qu’en 2020 on puisse rire de tout et tout raconter, au risque de choquer ?

Je ne trouve pas d’intérêt dans le fait de choquer si c’est juste pour choquer. Dans ce sketch de la première fois, je dénonce l’homophobie, certes de façon trash mais cela sert à marquer les esprits. Il y a toujours un lien avec le propos. Je pense que l’on peut rire de tout sans forcément blesser les gens. Je rêve que l’on puisse rire de tout même si la barrière est très mince.

Quels sont vos projets pour 2020 ?

J’ai tourné un téléfilm avec Catherine Jacob et Didier Bourdon, je fais des chroniques dans CLIQUE, l’émission de Mouloud Achour sur CANAL+ et sur Europe 1 dans l’émission d’Anne Roumanoff. Enfin, je termine l’écriture de mon deuxième roman. Et comme je suis superstitieux, j’en dirai pas plus… (Rires)

Que peut-on vous souhaiter pour cette nouvelle année ?

D’être heureux, créatif et de remplir les salles avec des gens qui ont envie de voir mon travail. Et je ne suis pas contre tirer les bons numéros au Loto !

Viens on se marre avec Jérémy Lorca, au Grand Point Virgule

8 rue de l’Arrivée 75015 Paris

Les 4 février, 3 mars, 7 avril et 5 mai 2020 à 21H30

Déconseillé aux moins de 16 ans

Pour plus d’informations : https://www.legrandpointvirgule.com/content/jeremy-lorca-dans-viens-se-marre