Dominique Bernard, un passionné de jeux télévisés, a publié son “guide du candidat télé 2015-2016” dans lequel il livre ses conseils.

Le guide du candidat télé 2015-2016” est écrit de la plume de Dominique Bernard, un connaisseur puisqu’il revendique, à son compteur, pas moins de 50 participations à des jeux télévisés. Un livre dans lequel il donne quelques conseils, mais pas tant que ça finalement car de nombreux castings se ressemblent.

Toutefois, en introduction, l’éditeur, Prem’edit, a bien pris soin d’ajouter : “les productions sont souveraines dans leur processus de sélection”, de quoi prendre ses distances car la lecture, même très attentive, de cet ouvrage ne garanti en aucun cas un passage dans la petite lucarne.

Des conseils aux aspirants candidats

Le guide commence par les fameux “12 coups de midi” sur TF1 , casting pour lequel l’auteur recommande de se montrer “naturel, intéressant, démonstratif”.  La séquence consacrée aux “12 coups” – jeu présenté par Jean-Luc Reichmann – est enrichie par le retour d’expérience d’un ancien participant qui prodigue à son tour quelques conseils aux futurs candidats en plateau. Mais, promis dès l’introduction, ces témoignages – autres que celui de l’auteur – ne sont que trop rares tout au long du livre.

Pour feu “Wish List” – qui vient tout juste d’être déprogrammé par TF1 – le passionné de jeux conseillait surtout de s’entrainer à lire les questions à poser à son partenaire et précisait que les listes de cadeaux pouvait atteindre 100.000 euros.

Au gré des pages du livre, on se rend compte que, bien souvent, lors des castings, il est demandé aux candidats de raconter des anecdotes susceptibles d’être dites à l’antenne. Ainsi, dans “Tout le Monde Veut prendre sa place“, Nagui apprécie lorsque celles-ci mettent en scène des people.

Le casting le plus inattendu est celui de “Question pour un champion” – dont l’animateur vedette Julien Lepers vient d’être congédié – où les candidats doivent exécuter un pas de danse.

Au final, l’auteur explique beaucoup le déroulé du jeu à l’antenne ainsi que l’histoire du programme – toujours utile pour bien comprendre les concepts de “Joker” ou d’ “Un mot peut en cacher un autre” – ce qui prend beaucoup de place dans le livre et laisse finalement peu de place aux conseils de casting, l’étape cruciale à ne pas louper pour un candidat.

Quelques secrets de fabrication des jeux

De nombreux jeux sont en duo, mais Dominique Bernard nous apprend que ça vaut tout de même la peine de passer le casting seul car dans “Motus” par exemple la moitié des duos de l’antenne sont constitués par la production. De même que si les gros castings à 50 ou 100 personnes vous effraient (d’autant plus que bien souvent seule une dizaine de candidats arrive à passer le barrage de la 1ère étape), certains jeux les organisent en plus petit comité comme “Joker” ou le jeu de France 3 animé par Sébastien Folin, “Harry“.

Même s’il revient (trop) longuement sur le déroulé et l’historique des programmes, l’auteur prodigue toutefois quelques conseils sur les profils recherchés (ce qu’on peut deviner en regardant attentivement les émissions). Ainsi, selon Dominique Bernard, “Money Drop” semble privilégier les duos complices mais souvent en désaccord et par forcément dotés d’une bonne culture générale. Il constate aussi, tout comme un spectateur averti peut le faire, que sur TF1, ce sont les candidats à la personnalité haute en couleur qui priment, à l’image des joyeux lurons qui se retrouvent face à Jean-Luc Reichmann dans “Les 12 coups de midi“.

Des indiscrétions sur les jeux

A la fin de son ouvrage, Dominique Bernard – également auteur d’un blog assez complet et actualisé sur les jeux télé – ose même parier sur le retour de certains jeux à l’antenne (“Le Juste Prix”  et “Boom” sur TF1 ; “Le Maillon Faible“) avant de s’attarder sur quelques rumeurs : “Le Bigdil” – qui a fait les belles heures de TF1, présenté par Vincent Lagaf’ – pourrait revenir sur D8 ; “Ninja Warriors” un jeu d’épreuves physiques venue tout droit du Japon va arriver sur TF1. C’est confirmé, les castings commencent.