Le 22 septembre, Netflix publiait un nouveau documentaire très attendu par les fans de Lady gaga, « Gaga : Five foot two ».

Faut-il être fan pour vouloir regarder un condensé d’1h30 de la vie de Stefani Germanotta ? Et bien pas forcément. Nous l’avons vu avec attention, et nous n’avons pas été déçus. Cette création originale de Netflix n’est pas que pour ses « Little Monsters » (ndlr : le nom des fans de Lady Gaga).

Authenticité

Dans ce documentaire, Lady Gaga s’affiche sans filtre. Nous pouvons l’observer dans différents moments de sa vie sans pour autant être dans la position du « voyeurisme ». Les artifices du quotidien ne sont pas présents tout au long comme on peut l’imaginer : et oui, Gaga est aussi une personne comme nous, qui ne vit pas que sur scène avec une robe fabriquée en viande ou des paillettes de la tête au pied… Les visites familiales/professionnelles et les coups durs sont aussi filmés.

Pas beaucoup de personnalités internationales seraient prêtes à être filmées en plein pétage de plomb ou en cas de souffrance due à la solitude… Dans « Five Foot two », vous l’avez.

Un fil rouge

Même si le but est d’en savoir un peu plus sur la vie de la chanteuse, il y a tout de même un fil rouge qui nous guide : le Superball ! Etre invitée à jouer lors de cette compétition sportive est un grand honneur. Le stress et la pression sont donc au rendez-vous.

Une production bien ficelée

Le réalisateur de « Gaga : five foot two » n’est autre que Chris Mourkabel, connu pour son travail sur Banksy does New York et Me at the Zoo. Le travail de réalisation a duré 8 mois, pour donner un résultat esthétique, sous un filtre de caméra assez cinématographique.

On en veut plus

On se sent au plus près de la chanteuse…Les 1h30 passent donc très vite. Nous vous recommandons fortement ce documentaire riche en images.