Ce mercredi sort dans quelques salles obscures “Trashed”, un documentaire sur les déchets et leur impact sur l’environnement. Un film avec des images chocs pour réveiller les consciences.

Dans “Trashed“, la caméra de la réalisatrice Candida Brady suit la quête de l’acteur britannique Jeremy Irons dans la compréhension du traitement de nos déchets et de la pollution qui en découle. L’acteur engagé a notamment joué dans “L’Homme au Masque de Fer” et “Eragon

Le documentaire commence très fort avec des images d’une plage libanaise où sont entassées des ordures. Une décharge à ciel ouvert dont les putréfactions coulent directement dans la mer ; où les chiffonniers trient ce qu’ils peuvent revendre et où les moutons y paissent tranquillement. Des images effarantes.

Au fil des témoignages d’experts, de militants, de citoyens ou de victimes, qui tirent la sonnette d’alarme sans être entendus malheureusement, on apprend que l’enfouissement des déchets n’est pas une solution perenne, pas plus que l’incinération des déchets, qui sont toutes deux des techniques qui polluent notre environnement à grande échelle.

Partout sur la Terre, nos déchets produisent des dioxines toxiques dont les effets se mesurent sur le long terme. Jeremy Irons et Candida Brady se sont notamment rendus au Vietnam, pays qui enregistre un taux assez élevé de personnes souffrant de malformations, dues au déversement de l’agent orange – herbicide hautement toxique – sur les forêts pendant la guerre par les Américains. Bien des années plus tard, les habitant en subissent encore les conséquences. Preuve que ces produits dangereux ont des effets qui perdurent des années durant.

Les chiffres avancés et les images font froid dans le dos. Le tout est illustré par une musique originale composée par Vangelis, déjà auteur des bandes son de films comme “Blade Runner“.

Extrait du documentaire "Trashed"

Le film se concentre aussi sur les océans qui renferment des tonnes de plastique : les fonds marin en regorgent bien plus que de planctons. Un phénomène très inquiétant. Pour illustrer son propos, la réalisatrice donne à voir des images choc d’animaux prix et tué dans du plastique ou en ayant ingéré des tonnes de déchets…

Mais, après cette réalité aussi inquiétante qu’elle soit, “Trashed” évoque aussi quelques situations qui redonnent de l’espoir, dont le cas de la ville de San Francisco qui a fait du recyclage une priorité ou l’exemple d’une prison anglaise où les détenus cultivent ce qu’il mangent et transforment ensuite leurs restes en compost pour leurs cultures.

“Trashed” a reçu de nombreuses récompenses dont le prix du Jury du Festival International du Film d’Environnement de Paris. Il avait également été présenté en sélection officielle en séance spéciale lors Festival de Cannes en 2012.

Crédit Photos : Tiberius Film