Depuis le 4 mai, le court-métrage produit par Avi Amar (Floréal Films) et réalisé par Alexandre Perez est téléchargeable sur l’application MYTF1VR. Sergent James est le premier court métrage en réalité virtuelle du réalisateur, il nous a expliqué les différences rencontrées face au cinéma traditionnel. Nous en avons profité pour tester les technologies du cinéma MK2 VR spécialement créées pour la réalité virtuelle.

Dans une problématique d’innovation constante TF1 a élargit son offre de contenu à partir de l’application dédiée au replay MYTF1 en misant sur la réalité virtuelle. Le but était de ne pas limiter MYTF1 au replay et de chercher d’autres types de contenu et de narration. En créant l’application  MYTF1VR, la chaîne propose au public un accès aux technologies les plus en vogue. Le contenu y est diversifié : documentaires, reportages du JT en réalité virtuelle, et plus récemment, la technologie VR a été essayé au programme The Voice. L’idée étant de rendre le spectateur acteur du programme en lui faisant vivre l’expérience d’un coach. A ce jour l’application MYTF1VR a été téléchargée plus de 200 000 fois et a remporté le grand prix Média Changers Awards du magazine Stratégie. Elle est disponible sur smartphone et tablette, l’utilisation d’un casque de réalité virtuelle permet une approche plus immersive mais n’est pas indispensable pour l’appréciation de son contenu.

Projection de Sergent James au MK2 VR © Fallon Bouvier

C’est avec le lancement de son nouveau court métrage Sergent James que TF1 espère accroître la notoriété de son application dédiée à la réalité virtuelle. Créée spécialement pour MYTF1VR, le film écrit et réalisé par Alexandre Perez nous plonge en enfance, dans l’univers d’un petit garçon apeuré par la certitude qu’il y a quelque chose sous son lit. Le spectateur se retrouve pris au cœur du scénario et devient seul maître de la compréhension de l’histoire. Caché sous le lit il entend la pièce s’animer et les jouets prendre vie autour de lui à la manière d’un Toy Story. Contrairement à un film diffusé en cinéma traditionnel le personnage que l’on incarne n’est pas omniscient, il doit choisir où regarder et n’a pas pleinement conscience de ce qui se passe au dessus et autour de lui. Il doit également choisir quelle position incarner, choisir d’être bienveillant ou maléfique? C’est d’ailleurs la particularité dans l‘écriture d’un scénario en réalité virtuelle comme l’explique Alexandre Perez « écrire un film pour le cinéma traditionnel et un film en réalité virtuelle est différent. On écrit pas de la même façon et on ne raconte pas les mêmes choses, l’un est écrit à destination d’une salle entière figée sur le film, l’autre est écrit pour une seule personne qui devient presque actrice du film »  la position du spectateur est donc actualisée et remise en sens avec la réalité virtuelle. Le film produit par la société Floréal Films et Avi Amar qui a co-écrit le court métrage a été récemment sélectionné à New York lors du festival Tribeca et a remporté le  1er prix VR Storytelling du Lichter Filmfest de Franckfort.

Le film se place dans une dynamique culturelle axée sur les nouvelles technologies et la réalité virtuelle. Nous l’avons découvert dans le MK2 VR situé non loin du cinéma MK2 Bibliothèque dans le 13ème arrondissement de Paris. La salle a ouvert le 9 décembre et elle est la première en France à être spécialement conçue pour la réalité virtuelle. A travers des jeux, fictions ou documentaires, l’expérience de l’utilisateur est poussée à son maximum, certaines émotions sont sollicitées à travers différentes activités virtuelles : voler dans Manhattan ou survoler des falaises, découvrir les fonds marins pourchassé par un requin, faire du rameur en naviguant sur un lac admirant le paysage ou faisant la course avec son voisin. Ce cinéma sensoriel et virtuel est développé par  les géants de la téléphonie (Samsung VR Gear, le casque permet d’insérer son téléphone) et du jeux vidéo (Playstation VR où l’image est directement transmise dans le casque via la console Playstation) que l’on peut retrouver au MK2 VRPlongé dans cette nouvelle perception, qu’est le monde virtuel, notre esprit se laisse embarquer dans cette autre dimension à tel point que la réalité qui nous entoure nous dérangerait presque. Sergent James réussit en ce sens le pari du virtuel, de la réalisation au scénario, puisqu’il nous propulse dans un monde imaginaire où finalement nous sommes le héros et seul maître de l’histoire.

MK2 VR © Fallon Bouvier

 

MK2 VR © Fallon Bouvier

 

Voler dans Manhattan au MK2 VR©Fallon Bouvier

Sergent James disponible sur MYTF1VR sur IOS et Android
MK2 VR, 160 avenue de France, 75013 Paris