Chaque année Paris accueille le festival Série Mania, l’occasion de récompenser les meilleures séries du monde, et de recevoir, réalisateurs, scénaristes, acteurs pour échanger avec le public. La saison 8 a donc eu lieu du 13 au 23 avril au Forum Des Images à Paris. Retour sur ce festival qui prend de plus en plus d’ampleur.

Cette année des invités d’honneurs comme Justin Theroux, Julianna Margulles, Damon Lindelof (président du jury) ont répondu présents. Le festival a permis a 53 000 personnes d’assister à 150 projections organisées dans différentes salles de la capitale (soit une hausse de 35% par rapport à 2016), et 59 séries (dont 31 premières mondiales) en provenance de 22 pays, ont été visionnées par les cinéphiles.

Lors de la soirée d’inauguration le 13 avril au Grand Rex, l’acteur Justin Theroux est venu présenter la saison 3 de la série The Leftovers dans laquelle il joue. La série créée par Damon Lindelof (créateur de la série Lost) nous emmène dans un monde où 2% de la population a soudainement disparu. La série adaptée du roman du Tom Perrotta questionne différents thèmes tels que le deuil ou la religion. Diffusée sur HBO aux Etats-Unis et OCS en France, elle ne comporte que trois saisons.

Julianna Margulles a quant à elle marqué la fin du festival. Invitée depuis plusieurs saisons mais très prise par les tournages de The Good Wife, l’arrêt de la série a permis aux organisateurs du festival de dédier deux jours à l’actrice. Jeudi 22 avril, une première rencontre a eu lieu dans laquelle Pierre Langlais, journaliste à Télérama questionnait l’actrice sur son parcours, ses différents rôles à la télévision, son jeu d’actrice. A travers de courts extraits, Julianna Magulles nous a raconté ses débuts dans la série Urgences aux côtés de Georges Clooney, si dans le contrat elle ne devait jouer qu’un pilote, elle expliqua que la performance de George Clooney attristé lors de la scène où Carole est sur le lit d’hôpital mourante aurait permis de rendre son personnage important aux yeux des scénaristes pour la suite de la série. La production a alors rappelé l’actrice pour lui proposer de continuer, et ainsi faire vivre son personnage plus longtemps.

Alors qu’Urgence s’est terminé en 2003, The Good Wife commença en 2009, et Julianna Margulles devient le personnage principal de la série. Elle incarne Alicia Florrick, ex-avocate devenue mère au foyer et femme de Peter Florrick candidat au poste de gouverneur de l’état de l’illinois. Après 15 ans sans pratiquer, elle décide de retrouver les tribunaux et c’est son ancien compagnon rencontré sur les bancs de la faculté qui lui redonna sa chance. Julianna Margulles revint sur le personnage qu’est Alicia Florrick, la manière dont elle avait de le jouer, avec les silences dont le personnage fait preuve et qui pouvait rendre nerveux les autres personnages, signe d’intelligence pour l’actrice. Elle expliqua n’avoir jamais eu un regard sur l’écriture de son personnage, en tant que productrice elle était seulement l’intermédiaire avec les scénaristes basés à Los Angeles alors que la série se tournait à New York. Vendredi 21 avril a été marqué par une soirée carte blanche à Julianna Margulles dans laquelle l’actrice a présenté son épisode préféré des séries Urgences et The Good Wife. Pour Urgences, après avoir longuement hésité, elle a choisi celui où son personnage Carol Hattaway accouche de jumeaux. Concernant la suite de sa carrière, elle a refusé la proposition de jouer son propre rôle dans The Good Fight (spin-off de la série The Good Wife) estimant que cela « desservirait au talent immense des actrices principales et qu’il était temps de passer à autre chose« . Souhaitant prendre plus de temps pour sa vie de famille, elle fera quelques petits rôles notamment dans la version américaine d‘Intouchables et n’exclut pas des projets au théâtre.

Le festival a aussi été l’occasion de découvrir de nouvelles séries encore inconnues en France, comme Better Than Us, série russe et futuriste dans laquelle les humains cohabitent avec les robots appelés humanoïdes. Créée par Alexander Kessel en 2017, l’histoire se passe à Moscou dans une vie où les smartphones seraient incorporés sur la peau et où les humanoïdes font partie intégrante du quotidien. Georgy, médecin légiste et père séparé se battant pour la garde de ses enfants va être mêlé dans une affaire de meurtre commis par un humanoïde expérimentale arrivé sur le sol russe quelques temps auparavant.
Better Than Us16 épisode de 52 minutes pour la saison 1.

Dans un autre registre, nous avons découvert la série britannique Clique, créé en 2017 par Jess Britain. Deux adolescentes amies depuis l’enfance et fraîchement arrivées à l’université vont faire la rencontre d’un groupe d’étudiantes qui les fascinent. Faisant partie d’un programme de parrainage et supporté par leur professeur charismatique, les deux amies vont s’inviter dans ce cercle fermé et mystérieux. Entre fascination, trahison,séduction, les deux adolescentes vont être emportées dans un tourbillon d’histoires qui ne facilitera pas leur début de vie étudiante.
Clique – 6 épisodes de 45 minutes pour la saison 1.

Présentée en première mondiale et dans une ambiance plus sombre et psychologique, la série Born To Kill, nous a séduit. Il s’agit d’un adolescent à la personnalité complexe, qui s’est construit en pensant que son père est mort dans un accident. Il a très peu d’amis et passe son temps à l’hôpital dans lequel sa mère travaille, en tenant compagnie aux personnes agées. Des pulsions meurtrières l’habitent et la série créée par Tracey Malone et Kate Ashfield nous transporte à travers la psychologie de ce personnage.
La série ne comportera qu’une saison de 4 épisodes de 60 minutes.

 Nous avons aussi pu apprécier la série allemande 4 Blocks, qui n’a pas encore de diffuseur en France, et qui nous plonge dans le milieu criminel berlinois libanais. Une série de gangsters assez novatrice avec de nombreux comédiens non professionnels. L’acteur principal, Kida Ramadan, a remporté le prix d’interprétation masculine du jury.

Côté français, La Forêt, avec entre autres Alexia Barlier et Frédéric Diefenthal, qui sera diffusée à l’automne sur France  3, nous inspire davantage que Zone Blanche actuellement sur France 2. Bien que les deux séries traitent de disparition au cœur d’une forêt, La Forêt nous a plus séduit et après les deux premiers épisodes, on a vraiment envie de connaître la suite.

Kim Kong, comédie avec Jonathan Lambert pour Arte, raconte l’histoire d’un réalisateur kidnappé par le dictateur d’un pays imaginaire pour réaliser un remake de King Kong. La série nous plonge en Asie, dans de beaux paysages de végétation luxuriante.

Enfin, Missions, série française qui conte une expédition sur Mars financée par un milliardaire, sera diffusée sur OCS dès le 1er juin. Mêlant science-fiction et comédie, la série est très prometteuse et a d’ailleurs séduit le jury de l’ACS (Association des critiques de séries) qui remettait le prix de la découverte. Elle nous a également séduit. On a hâte de voir les six derniers épisodes de la saison qui en comporte 10.

Le palmarès : 

COMPÉTITION INTERNATIONALE

Le jury de cette huitième édition, présidé par Damon Lindelof et composé d’Aure Atika, Agnieszka Holland, Eytan Fox et Clément Manuel, a attribué quatre prix parmi les dix séries présentées en avant-première mondiale et internationale.
Pour Damon Lindelof « Séries Mania est le festival le plus professionnel et remarquable auquel j’ai jamais participé […]. Chacune des séries que j’ai pu y voir étaient extraordinaires. Le plus grand défi du jury a été de réduire à quelques prix une sélection d’une très grande qualité. Les séries présentaient une grande diversité à la fois par leurs nationalités mais aussi par leurs thématiques. Nous sommes vraiment dans un âge d‘or de la télévision et cela a été un des plus beaux moments de ma vie que de le célébrer en participant à ce jury ».

GRAND PRIX :

YOUR HONOR
Série israélienne créée par Shlomo Mashiach et Ron Ninio. Réalisée par Ron Ninio. Produite par Koda Communication, yes-DBS, elle sera diffusée en Israël par yes.
Selon le jury « […]Your Honor, cette surprenante et provocante réflexion sur la question du discernement, incarnée par un jeu d’acteurs qui nous tient en haleine, explore les profondeurs de l’âme humaine sans vaciller devant ce que l’on y découvre.

PRIX SPÉCIAL DU JURY

I LOVE DICK
Série américaine créée par Jill Soloway et Sarah Gubbins. Co-réalisée par Jill Soloway, Andrea Arnold, Kimberly Peirce et Jim Frohna. Produite par Amazon Studios, elle sera diffusée aux États-Unis et en France par Amazon Prime Video.
Dans une représentation inédite, originale et vivifiante où la passion s’évanouit et renait, I Love Dick est à la fois intellectuelle, charnelle et extrêmement cocasse – elle nous fait rire tout en donnant à réfléchir déclare le jury avec enthousiasme.

PRIX D’INTERPRÉTATION FÉMININE

ANNA FRIEL – BROKEN
Anna Friel, pour sa prestation dans la série anglaise Broken créée par Jimmy McGovern, Shaun Duggan, Colette Kane et Nick Laether. Co-réalisée par Ashley Pearce et Noreen Kershaw. Produite par Jimmy McGovern, Donna Molloy, Colin McKeown et Sean Bean, cette série sera prochainement diffusée au Royaume-Uni par BBC One.
Anna Friel incarne son personnage avec une sincérité absolue. […] Dans sa remarquable interprétation, elle nous convainc de la pertinence du choix du titre de la série « BROKEN ».

PRIX D’INTERPRÉTATION MASCULINE

KIDA KODHR RAMADAN – 4 BLOCKS
Kida Khodr Ramadan, pour sa prestation dans la série allemande 4 Blocks créée par Marvin Kren, Hanno Hackfort, Bob Konrad, Richard Kropf. Réalisée par Marvin Kren. Produite par Wiedmann & Berg Television, elle sera diffusée en Allemagne par TNT Serie.
L’interprétation toute en nuances de Kida Khodr Ramadan tangue entre brutalité et compassion. Il dégage une puissance et une émotion à l’état brut dans ce rôle, certes déjà connu au cinéma mais qu’il reprend de façon totalement inédite, pour le rendre à la fois imprévisible et incontestablement humain reconnait le jury.

PRIX DU PUBLIC

Il récompense la série « coup de cœur » parmi les nouveaux titres en saison 1, soumis au vote à l’issue des projections.

THE GOOD FIGHT
Série américaine créée par Phil Alden Robinson, Robert King, Michelle King, Ryan Pedersen, Joey Scavuzzo. Co-réalisée par Brooke Kennedy et Allan Arkush. Produite par CBS Television Studios en association avec Scott Free Productions et King Size Productions, cette série sera diffusée aux États-Unis par CBS All Access.

COMPÉTITION FRANÇAISE

Compétition de séries françaises inédites, rassemblées dans une section spécifique et diffusées pour la première fois, en présence de leurs équipes. Section évaluée par un jury de la presse internationale et récompensée par :

PRIX DE LA MEILLEURE SÉRIE

TRANSFERTS
Série française créée par Claude Scasso et Patrick Benedek. Réalisée par Olivier Guignard et Antoine Charreyron. Produite par Panama Productions, Filmagine, Be Films et ARTE, elle sera diffusée en France par ARTE.

PRIX D’INTERPRÉTATION FÉMININE

OPHÉLIA KOLB – ON VA S’AIMER UN PEU, BEAUCOUP…
Ophélia Kolb actrice de la série On va s’aimer, un peu… beaucoup. Créée par Emmanuelle Rey-Magnan et Pascal Fontanille. Produite par Merlin Productions, Fontaram Productions et France Télévisions. Son diffuseur en France sera France 2.

PRIX D’INTERPRÉTATION MASCULINE

ARIEH WORTHALTHER – TRANSFERTS
Arieh Worthalter, acteur de la série Transferts. Cette série sera diffusée en France par ARTE.
 


MEMBRES DU JURY :
Malik Cocherel (Journal de Montréal et Huffington Post Québec)
Henry Chu (Variety)
Susanna Alperina (The Russian Newspaper)
Cecilie Asker (Aftenposten)

L’intégralité du palmarès à retrouver sur le site Série Mania

Fallon Bouvier et la rédaction de Médiamag