Durant cinq jours, la ville de Cabourg en Normandie a été placée sous le signe de l’amour et du romantisme. Cette année, le 31e festival du film romantique de Cabourg a eu lieu du 14 au 18 juin, avec des airs de croisette sur la promenade Marcel Proust, vous auriez pu croiser Marion Cotillard, Camille Cottin, Manu Payet ou encore Juliette Binoche. Retour sur les films qui vont faire l’actualité.

Répartis dans les différentes salles de cinéma de la ville (mais aussi sur la plage), les festivaliers peuvent chaque année découvrir des films de toutes les nationalités ayant pour thème l’amour pris au sens large. Plusieurs compétitions dynamisent le festival, les prix sont remis lors de la cérémonie des Swann d’Or. Cette année la cérémonie était présidée par Marion Cotillard qui avait elle-même reçu un Swann d’or de la révélation féminine pour Du bleu jusqu’en Amérique en 2000 et de la meilleure actrice en 2007 pour La Môme.

Les compétitions courts et longs métrages récompensent les meilleurs films romantiques. La section Panorama (ou prix du public) propose d’élire en avant-première les films les plus romantiques qui sortiront prochainement, le prix premier rendez-vous récompense l’émergence de nouveaux talents. Les Swann d’Or récompensent les meilleurs acteurs et les révélations de l’année ainsi que le meilleur film.

© Le jury présidé par Marion Cotillard,

 

Dans la section Panorama 12 films étaient présentés :
120 battements par minute de Robin Campillo,
L’Ame du Tigre de François Yang
Le Chemin de Jeanne Labrune
Cherchez La Femme de Sou abadi (coup de cœur de la rédaction)

Le Ciel Etoilé Au Dessus de Ma Tête de Ilan Klipper
Les Ex de Maurice Barthélémy
Jeune Femme de Léonor Serraille
Loue-Moi ! De Coline Assous & Virginie Schwarts
Lumière D’Eté de Jean- Gabriel Périot
The Bloom Of Yesterday de Chris Kraus, Their Finest de Lone Scherfig, Une Vie Violente de Thierry de Peretti.

Lors de la cérémonie des Swann d’or samedi 17 juin, le prix du public a été remis au film 120 battements par minute de Robin Campillo, déjà primé à Cannes en mai. Ce film nous plonge dans les années 90 dans une période où la maladie du SIDA progresse depuis près de 10 ans dans une indifférence générale. Pour lutter et changer les choses les militants Act-Up multiplient les actions, un nouveau venu dans ce groupe va alors être bouleversé par la radicalité d’un certain Sean…

Cette année le jury longs métrages était composé de Marion Cotillard, Aure Atika, Camille Cottin, Anne Dorval, Hugo Gélin, Nathanaël Karmitz, Camille Laurens, Ibrahim Maalouf, Manu Payet.

Le Grand Prix a été décerné au film chilien Une Femme Fantastique qui obtient diverses aides des partenaires du festival du film sous formes techniques ou promotionnelles. Récompensé parmi six autres films dont Ava de Léa Mysius, Cuori Puri de Roberto De Paolis, Eté 93 de Carlos Simon, Hearstone de Gudmundur Arnar Gudmundsson, Mobile Homes de Vladimir de Fonenay, Walk with me de Lisa Ohlin, le scénario et la réalisation d’Une Femme Fantastique auront mis d’accord le jury..
Le synopsis : Marina et Orlando, de vingt ans son ainé, s’aiment loin des regards et se projettent vers l’avenir. Lorsqu’il meurt soudainement, Marina subit l’hostilité des proches d’Orlando : une « sainte famille » qui rejette tout ce qu’elle représente. Marina va se battre, avec la même énergie que celle dépensée depuis toujours pour devenir la femme qu’elle est, une femme forte, courageuse, digne..une femme fantastique !

Une mention spéciale du Grand Jury a été décerné au film Mobile Homes de Vladimir de Fontenay. Synopsis : Ali et Evan sillonnent les routes entre les Etats-Unis et le Canada. Ils utilisent Bone, le fils d’Ali, âgé de huit ans, dans leurs trafics. Le jeune couple vit de plus en plus dangereusement. Tous rêvent pourtant d’un refuge, d’un foyer, mais leur fuite inexorable les entraîne sur un chemin qu’ils n’avaient pas prévu… Pour trouver sa place, Ali aura à faire un choix entre la liberté et sa responsabilité de mère.

Julie Ferrier, Nicolas Bedos, Doria Tillier © Fallon Bouvier

 

Le Swann d’Or du meilleur film est revenu à Sage Femme de Martin Provost dans lequel joue l’ancienne Deschiens Yolande Moreau.
Les acteurs ont aussi été récompensés d’un Swann d’Or par le jury, la meilleure actrice Béatrice Dalle pour Chacun sa vie le nouveau film de Claude Lelouch, Réda Kateb, meilleur acteur pour son intéprétation de Django (Reinhardt) d’Etienne Colmar, l’ancienne miss météo, Doria Tillier est la nouvelle révélation féminine pour son rôle dans le premier film de Nicolas Bedos Monsieur et Madame Adelman et la révélation masculin est Rabah Nait Oufella pour sa prestation dans Nocturama de Bertrand Bonello.

Reda Kateb © Fallon Bouvier

La compétition courts métrages présentait sept films courts et romantiques. Elle valorise les talents émergents et récompense le meilleur court, le meilleur acteur, la meilleure actrice. Le gagnant se voit apporter un soutien technique et promotionnel par les partenaires du Festival du Film de Cabourg. Le jury était composé de Gabriel Le Bomin (réalisateur et président du jury), Swann Arlaud, Olivier Chantraud, Elodie Frégé, Yaniss Lespert, Salomé Richard, Solène Rigot.

C’est le court métrage de Felix Givry, Journée Blanche qui a remporté le prix du meilleur court, la meilleure actrice Adèle Simphal dans l’Attente d’Eric Du Bellay, et le meilleur acteur ex aequo Théo Cholbi et Zacharie Chasseriaud dans Tropique de Marion Defer ont séduit le jury.

Juliette Binoche © Fallon Bouvier

 

L’équipe du film Les Ex de Maurice Barthélémy © Fallon Bouvier

Le Palmarès :

Grand Prix : Une Femme Fantastique de Sebastian Lelio
Mention spéciale du Grand Jury : Mobile Homes de Vladimir de Fontenay
Prix de la jeunesse : Une femme fantastique de Sebastian Lelio
Prix du Public : 120 battements par minutes de Robin Campillo
Meilleur court métrage : Journée Blanche de Felix Givry
Prix du Premier Rendez-Vous : Léna Magnien dans Jamais contente d’Emilie Deleuze
Soufiane Guerrab Dans Patients de Grand Corps Malade et Mehdi Idir
Swann d’Or
Meilleure actrice : Béatrice Dalle pour Chacun sa vie de Claude Lellouch
Meilleur acteur : Reda Kateb pour Django d’Etienne Colmar
Meilleur Film : Sage Femme de Martin Provost
Révélation féminine : Doria Tillier pour son rôle dans le premier film de Nicolas Bedos Monsieur et Madame Adelman
Révélation masculine : Rabah Nait Oufella pour sa prestation dans Nocturama Bertrand Bonello.

Coucher de soleil sur la promenade Marcel Proust © Fallon Bouvier