Pour la quatrième année consécutive, le W9 Home Festival a investi des appartements parisiens pour y faire jouer 18 artistes. Un festival unique en son genre dont le concept garantit une proximité avec les artistes. Retour sur ces deux jours de concerts en huit lieux différents. 

Le rendez-vous est donné ce vendredi 25 septembre dans un bel appartement du 17ème arrondissement de Paris. Dès l’arrivée un bar à maquillage Yves Saint-Laurent nous tend les bras. Ça tombe bien puisque les concerts sont filmés.

Cette année, c’est Josef Salvat qui ouvre le festival. Le chanteur australien de 26 ans interprète alors 6 titres. Pour le premier, il est seul sur “scène” – c’est-à-dire dans un salon où le public est assis par terre sur de la moquette, posés dans des canapés ou debout sur du parquet – derrière son piano. Pour les chansons suivantes, il est rejoint par 3 musiciens. Il chante bien évidemment “Diamonds“, sa reprise de Rihanna grâce à laquelle il s’est fait connaître. Mais aussi des titres moins connus comme “Every Night”, “Children” et “Paradise”, qui figureront sans nul doute dans son premier album “Night Swim” à paraître le 23 octobre. Malgré le peu d’espace disponible, Josef Salvat n’hésite pas à esquisser quelques pas de danse avant de terminer son set par “Open Season” son dernier single.

Josef Salvat au W9 Home Festival

Après Josef Salvat, c’est la jeune Jaïn qui investit le salon transformé en salle de concert. Elle se produit sans musicien mais avec tout son matériel, ordinateur portable où sont précieusement stockés ses sons et appareil qui enregistre sa voix en direct pour en faire des chœurs. Le style de Jaïn est difficilement définissable tant il regroupe différentes influences. Le résultat est surprenant. Tout comme Josef Salvat quelques minutes avant, Jaïn interprète 6 titres dont “Hope”, single qui figure sur l’EP éponyme paru en juin dernier. Les titres de Jaïn sont entrainants, d’ailleurs elle non plus n’hésite pas à danser et à se rapprocher du public, chipant le portable d’une jeune spectatrice du premier rang pour se filmer elle-même. Jaïn termine sa prestation par son premier single “Come” pendant lequel elle s’accompagne à la guitare.

Jaïn au W9 Home Festival

Ensuite, direction une splendide demeure de Boulogne-Billancourt. Après Broken Back, c’est La Grande Sophie qui clôture cette première soirée. Accompagnée par trois musiciens, La Grande Sophie présente, entre autres, des titres de son nouvel album “Nos Histoires”, paru le jour-même, parmi lesquels “Maria Yudina“,  “La maison des doutes” ou encore “Depuis le 11 mars”. Elle a aussi chanté des titres plus anciens, dont “Ne m’oublie pas” et “Du courage“, dans une version ré-arrangée très sympa. La Grande Sophie devait interpréter 6 titres, comme chacun des artistes présents au W9 Home Festival, mais la foule réunie dans le salon l’a tellement acclamée qu’on aura le droit à un rappel avec 2 titres en bonus. Tantôt avec guitare, tantôt sans, la chanteuse donne de sa personne allant jusqu’à chanter et jouer de la gratte parmi le public.

La Grande Sophie au W9 Home Festival

Après une première soirée riche musicalement, c’est avec Vianney que débute la deuxième journée du W9 Home festival.

Vianney

Rendez-vous alors dans un magnifique jardin du 16ème où le chanteur de “Pas là” nous interprète, toujours sans musicien, les titres phares de son album “Idées blanches”, dont “Pas là” et son nouveau single “Véronica“. En compagnie de sa guitare et de la fameuse pédale “magique” avec laquelle le chanteur enregistre ses mélodies, l’auteur, musicien et interprète, attentif à la réceptivité du public, nous propose donc quelques extras, dont “Chanson d’hiver”, peut-être la plus belle de son premier album déjà certifié disque d’or.

Et comme son nom l’indique, le W9 Home festival présente de nombreux artistes en un temps limité. Des artistes français, mais également internationaux. Nous nous rendons sous la butte de Montmartre dans un loft lumineux et assez grand pour accueillir l’anglais Charlie Winston et ses musiciens. De passage de plus en plus fréquents à Paris, il partage quelques mots en français, avant de chanter des singles de ses albums précédents  : “Truth” et “In your hand”. Puis, en lançant “hey guys, it’s a new song”, le chanteur britannique interprète “Like a Hobbo“, la chanson qui l’a rendu célèbre à travers le monde. Une fois sorti de scène, nous avons pu le rencontrer et discuter avec lui. Tout en nous préparant un thé, Charlie Winston évoque son engagement pour le développement durable. Il sera d’ailleurs à Paris à l’occasion de la conférence sur le climat, fin 2015.

Toujours à ses côtés, nous commençons le concert d’Hyphen Hyphen qui propose des titres plus électro que jamais dans une version “acoustique”. Après cinq titres en live et pieds nus, le groupe découvert sur Virgin Radio notamment, nous annonce un concert prochain à la Maroquinerie auquel nous irons avec grand plaisir, avec des chaussures !

12071648_899787716795358_1372654796_n

Il est aux alentours de 20h, et le W9 Home festival va bientôt se terminer. Après le concert de Maître Gims très applaudi dans un appartement bondé, nous nous rendons au Musée Grévin sur les grands boulevards. Nous retrouvons alors Louane pour 5 titres en live et un public enchanté de retrouver la chanteuse française du moment. Après avoir interprété “Jour 1“, “Avenir”, et “Maman”, deux choristes la rejoignent sur scène et chantent avec son groupe le nouveau single “Nos secrets” déjà diffusé en radio.

Reportage le vendredi par Laura Bruneau et le samedi par Julien Latouche.

Crédits Photos : Laura Bruneau et Julien Latouche