Denis Maréchal et Elisabeth Buffet sont actuellement à l’affiche de « Nuit d’ivresse ». Les deux comédiens reprennent les rôles tenus par Josiane Balasko et Michel Blanc dans la pièce de 1985 avant que celle-ci ne soit adaptée au cinéma, toujours avec Josiane Balasko mais Thierry Lhermitte dans le film du même nom sorti en 1986.

La pièce culte écrite pas Josiane Balasko est de retour au théâtre cette année à Paris, après une tournée en France.

L’histoire ? Simone et Jacques Belin se rencontrent par le plus grand des hasards dans un petit bistrot de la gare de l’est. Elle, ex-tautlarde, attend son train pour aller chez sa sœur à Dieppe. Lui, animateur vedette d’un jeu télévisé, boit après avoir reçu un prix. Au milieu, Jacques, le barman, un tantinet collant, s’immisce dans la conversation. Une situation qui va donner lieu à une nuit d’ivresse dont Jacques n’arrive pas à se rappeler… au point de ne pas savoir qui est cette femme qui se réveille chez lui et qui semble prête à faire sa vie avec lui. Une situation de quiproquo qui provoque des scènes de ménage alors que Jacques, le fan, débarque à son tour.

On retrouve bien dans cette nouvelle version l’esprit du film qu’on avait tant aimé, avec le langage et les costumes loufoques du personnage interprété par Élisabeth Buffet, qui est très drôle dans cette prestation bien qu’elle ne fasse pas oublier une Josiane Balasko mémorable dans la peau de Fred. Denis Maréchal est à tomber avec sa perruque dans la peau de ce type complètement imbuvable. Élisabeth Buffet n’est pas en reste dans la peau de cette fille, naïve, ringarde et  paumée.

Affiche de la pièce de théâtre "Nuit d'ivresse" de Josiane Balasko

La mise mise en scène,  signée Dominique Guillo, est très drôle et provoque des fous rires notamment avec cette scène de danse mémorable autour du jukebox, qui remplace la scène de la fête chez le producteur qui a lieu dans le film et qui était le passage le plus hilarant du long métrage. La scène culte du défilé de majorette est toujours belle et bien présente. Ici, elle a lieu dans le bistrot et non pas dans un parking comme dans le film.

Chose assez rare dans les pièces, « Nuit d’ivresse » a une entracte, le temps de passer du décor du bistrot à celui de l’appartement de Jacques.

« Nuit d’ivresse » au Théâtre Michel jusqu’au 3 septembre. Du mardi au samedi à 20h30, et séances en matinée les samedis à 16h30 et dimanches à 17h.