Ce vendredi 8 juillet marque la diffusion de la première des 5 émissions de “Ninja Warrior” sur TF1. Une nouvelle émission d’aventure adaptée d’un format japonnais, où dépassement de soi et performance physique sont de rigueur.

Cet été sera drôle et plein d’aventure sur TF1. La première chaîne adapte en effet dans l’Hexagone “Ninja Warrior”, un programme qui existe depuis 18 ans au Japon et qui connait un succès aux 4 coins de la planète depuis plusieurs années.

La diffusion de “Ninja Warrior” occupera 5 vendredis de l’été : du 8 juillet au 5 août. Un choix stratégique du vendredi, qui est déjà le jour de diffusion de “Koh-Lanta“, dont la saison diffusée en 2016 a réalisé de belles audiences, avec 5,93 millions de téléspectateurs par épisode en moyenne pour une part de marché de 26,5 %. La première chaîne aurait eu tort de choisir un autre jour, notamment le samedi, qui a déjà son programme d’aventure avec “Fort Boyard” sur France 2.

Un parcours ardu

“Ninja Warrior” c’est le parcours d’aventure le plus difficile au monde. Au programme : dépassement de soi, tant au niveau physique que mental. Le parcours sera différent à chaque émission et proposera au total 33 obstacles différents à franchir. Toutefois, ces obstacles sont les mêmes dans tous les pays puisque créés au Japon, les pays qui achètent les formats se doivent de le respecter.

Le but pour les candidats : se qualifier pour la finale en franchissant un mur haut de 4m20, juste en s’élançant afin d’aller buzzer. Un coup de buzz qui entérine la qualification. Pour franchir le mur, chaque candidat arrivé au bout du parcours aura seulement 3 essais. Chaque soir de qualification verra 60 candidats tenter de décrocher un ticket pour la suite.

Le parcous d'obstacles de Ninja Warrior ets le plus dur au monde

Les trois premières émissions seront des phases qualificatives où les 15 meilleures des 60 candidats seront qualifiés pour la demi-finale. S’il n’y pas 15 candidats arrivés jusqu’au buzz, les plus avancés dans le parcours seront alors qualifiés.  Sur les 45 demi-finalistes, seuls les 20 meilleurs se présenteront en finale pour espérer gagner 100.000 euros et une voiture. Pour espérer l’emporter, il faudra arriver au bout de 16 épreuves et grimper en haut d’une corde lisse qui mesure 23 mètres en moins de 30 secondes. Tout un programme. Mais rien ne garantit qu’il y ait un gagnant : aux États-Unis, il a fallu attendre la 7ème saison pour qu’il y ait enfin un vainqueur.

Une émission avec de gros moyens techniques

L’émission a été tournée en avril, pendant 5 soirées, sur le vieux port de Cannes, près du Palais des Festivals qui accueille notamment chaque année les “NRJ Music Awards” et le Festival de Cannes. Un tournage nocturne de 20h à 4h du matin, avec au menu vent et à peine 12°C sur le thermomètre. Chaque émission démarrera par un coucher de soleil.

Pour “Ninja Warrior”, TF1 a construit le plus gros plateau TV jamais construit en France, d’une surface de 7000 m², soit 5 fois plus grand que celui de “The Voice” et avec 300 m³ d’eau que les candidats ne doivent jamais toucher, sous peine d’élimination.

Des candidats aux profils variés

Les candidats de “Ninja Warrior” sont âgés de 19 à 64 ans.  Différents profils ont tenté l’aventure : sportifs, bodybuildés, mais pas seulement… Un grand-père très attachant tentera sa chance dès la première émission, Papistache et sa moustache. D’autres sont venus avec des déguisements loufoques, notamment un frelon.  Nous avons également remarqué Thomas Hubener, artiste français qui se produit dans le spectacle “Toruk” du Cirque du Soleil joué notamment à Las Vegas, qui promet de belles performances. Mais aussi la blogueuse beauté et bien-être Caroline Bassac, une prof de pole dance…

Teheiura de Koh-Lanta essaie Ninja Warrior

Quelques guests ont également voulu affronter le parcours de “Ninja Warrior” : Miss France 2016 Iris Mittenaere, le boxeur Brahim Asloum, l’ancien candidat de “Koh-Lanta” Teheiura et même l’humoriste Willy Rovelli.

Un trio d’animateur

“Ninja Warrior” sera présenté par 3 animateurs : Sandrine Quétier – qui promet “du slip et du short”  – sera aux côtés des candidats et de leurs proches pour les accompagner, les encourager et les consoler aussi. Denis Brogniart, la caution sportive du programme et Christophe Beaugrand – qui qualifie le programme “d’hypnotique et addictif –  seront perchés en haut du mur, dans l’attente des candidats qui auront vaincu le parcours. Selon les premières images que nous avons pu voir en avant-première, ce trio fonctionne très bien. On a pu voir à l’écran, beaucoup de fous rires et de complicité entre ces trois-là.

Christophe Beaugrand, Sandrine Quétier et Denis Brogniart à al présentation de Ninja Warrior

Un programme innovant

TF1 innove avec ce nouveau format, en proposant un programme connecté : sur My TF1, les internautes pourront regarder des bonus en réalité virtuelle ou sur tablettes, et notamment une caméra embarquée sur Victor Alden, le pro qui a testé tous les obstacles.

Lors de la finale, diffusée le 5 août, les ultimes candidats porteront un capteur de rythme cardiaque, qui permettra aux téléspectateurs de suivre l’évolution de celui-ci sur le web.

Enfin, l’émission a été filmée avec des drones, ce qui donne de belles images aériennes.

Crédit Photos : Laurent Vu pour TF1 et Laura Bruneau pour Mediamag (dernière photo)