Âgée de 25 ans et originaire d’Hod Hasharon, Netta Barzilaï a remporté la 63ème édition du Concours Eurovision de la Chanson ce 13 mai 2018 à Lisbonne (Portugal) en y interprétant Toy, une chanson en réponse au mouvement #MeToo. Mediamag revient sur son parcours.

Née en 1993, Netta passe ses quatre premières années au Nigéria avant de revenir vivre en Israël.  Elle étudie la musique et le chant toute son enfance et se spécialise dans la musique électronique lorsqu’elle intègre la Rimon School of Music, une des plus prestigieuse école de musique du pays après avoir effectué dans la marine comme les autres jeunes israéliennes son service militaire.

En 2016, Netta forme le groupe d’improvisation The Experiment et enseigne le looper, instrument utilisé dans la musique électronique.

Le 13 février 2018, elle remporte la saison 5 de HaKokhav HaBa, une émission de télécrochet israélienne qui lui permet de se présenter pour le Concours Eurovision de la Chanson. Elle y a notamment interprété ses propres versions de Rude Boy de la chanteuse Rihanna, Gangnam Style de Psy, Tik Tok de Ke$ha, entre autres.

Une revanche sur les préjugés

L’enfance de Netta a été marquée par des moqueries de ses camarades à l’école sur son physique, l’échec à répétition de régimes, suivis de périodes de boulimie. Elle comprend très vite que le chant est un moyen pour elle de surmonter ses traumatismes. Sa victoire est la quatrième remportée par Israël à l’Eurovision. Le dernier de ces succès en date remontait à 1998 avec Diva de Dana International.

On peut retrouver la prestation de Netta lors de la Grande Finale ici :