La saison 12 de Rupaul’s Drag Race a été diffusé tout au long du semestre. L’émission était attendue par beaucoup de fans français, du fait qu’une première drag queen française, Nicky Doll, allait enfin concourir à l’émission LGBTQ+ la plus reconnue et visionnée au monde.

C’est donc le moment de revenir sur l’un des films documentaires les plus attendus du semestre, Moving Parts, relatant la vie tumultueuse d’une des drag queens les plus aimées et reconnues de la drag race « herstory », Trixie Mattel. Le film documentaire est d’ailleurs sorti le 29 avril dernier et est disponible sur Netflix

Trixie Mattel – Couverture de l’Album Moving Parts

De la Barbie pimbêche aperçue dans la saison 7 de Rupaul’s Drag Race (éliminée de la compétition à 2 reprises), à la superstar drag reconnue aujourd’hui par tous, un film documentaire se devait de sortir sur la gagnante de la saison 3 de Rupaul’s Drag Race All Stars. Son talent fut reconnue à sa juste valeur à travers sa web-série UNHhhh en collaboration avec Katya Zamolodchikova et diffusée sur YouTube. La web-série affiche aujourd’hui plus de 100 épisodes et atteint les quelques millions de vues. 

Premier Épisode de UNHhhh

Petit récap’ pour ceux qui ne connaissent peut-être rien au monde extravagant des drag-queens : une drag queen est une personne généralement d’identité masculine (et parfois d’identité féminine et/ou autres) qui se veut transformée bien souvent, en un archétype d’identité féminine. Ces identités peuvent être très variées. Cette créativité fait du drag un art unique, crée principalement par et pour la communauté LGBTQ+.

Pour en revenir à Moving Parts, le film suit le succès grandissant dont Trixie fait face auprès des fans de drag, ainsi que sa carrière de musique country. Le film relate surtout sa vie après avoir gagné la saison 3 de Rupaul’s Drag Race All Stars 3, et inclut les divers moments de joie, mais aussi de tristesse dont Trixie a dû faire face. Moving Parts partage entre autres les divers critiques (positives ET négatives) suite au couronnement assez controversé de Trixie Mattel (beaucoup de gens souhaitaient voir une autre drag queen, Shangela, gagner le trophée) et son couronnement est souvent associé à l’élection de Trump : il est certes président mais il n’a pas gagné le vote populaire.

Bande Annonce de Moving Parts

Ce film est notamment l’occasion de revenir sur sa relation avec Katya, ce duo littéralement adulé par les fans de drag du monde entier. Cependant, il est intéressant de voir le revers du décor, comme par exemple les addictions diverses et variées très présentes chez les drag queens (dont Katya). La plupart de ces addictions peuvent être liées à l’alcool mais aussi à tout type de drogue ; en effet, le métier de drag étant un job nocturne, festif et qui se déroule majoritairement en boîte de nuit, les diverses tentations (abusives) que ce milieu peut produire font légion. De ce fait, beaucoup de drag queens font donc face à des problèmes de santé mentaux et/ou physiques, ce qui est montré de façon parfois effrayante dans ce documentaire.

L’autre côté choquant, c’est le nombre de lettres très “intenses” que peut recevoir Trixie Mattel, comme par exemple le fait d’avoir sauvée la vie de beaucoup de personnes de la communauté LGBTQ+ de suicides, dépressions et autres. Ce qu’elle explique, c’est que recevoir ce genre de lettres peut être mentalement accablant, et de nombreuses fois, elle ne savait même pas comment réagir face à celles-ci.

Trixie Mattel – Moving Parts

Le film est humble, nécessaire, et tout fan de drag en général se doit de le voir, afin de comprendre les artistes et de les voir sous un autre angle, un angle humain et empathique. Avant d’être des artistes pleines de confiance en soi comme il est possible de le voir en boîtes de nuit ou à la télévision, ce sont surtout des fières représentantes d’une communauté encore meurtrie, ayant comme tous des forces mais aussi des faiblesses.

La prochaine sortie de l’artiste est un livre coécrit avec sa partenaire Katya Zamolodchikova, intitulé Trixie and Katya’s Guide to Modern Womanhood, et paraîtra le 14 juillet prochain (ou comment célébrer la fête nationale de la meilleure des façons !). Ce sera un livre drôle composé d’essais et de conversations variées, sur des sujets comme la beauté, la mode, l’argent, l’amitié ou encore l’amour pour soi, et pour tous !

Trixie and Katya have a book cover. | Literary Hub
Couverture du Livre – Trixie and Katya’s Guide to Modern Womanhood

Par Samy Hamiche