En salles aujourd’hui, “Manhattan Stories”, second long métrage de Dustin Guy Defa, présente une galerie de personnages à New-York. Un film léger au cœur de Manhattan.

“Manhattan Stories” est presque une fable, un conte dans sa forme, qui met en scène quelque 42 New-yorkais.

Le réalisateur établit une galerie de portraits de différents personnages, tous issus de Manhattan au cœur de Big Apple, dont certains ont un lien entre eux, d’autres pas. Dustin Guy Defa montre une tranche de leur vie sur un laps de temps assez court (on ne vous dira pas combien de temps, vous le saurez à la fin du film).

Parmi ces personnages :  il y a deux étudiantes dont Wendy, jouée par Tavi Gevinson, qui est en prise avec ses émotions ; Benny, collectionneur de disques, et très soucieux de son apparence, qui héberge son meilleur ami Ray, déprimé depuis sa séparation ; Phil, le journaliste interprété par l’excellent Michael Cera, fan de métal qui accueille sa nouvelle stagiaire avec qui il enquête sur la mort d’un homme, investigation qui les conduiront chez un horloger…

La bande originale est très agréable, allant du métal au jazz. Le film montre quelques belles images de New-York avec notamment une traversée du pont de Brooklyn.

Certaines scènes sont absolument remarquables : lorsque les deux journalistes chantent du métal à tue-tête dans leur voiture ; lorsque les deux étudiantes parlent de pénis et de vagin de manière on ne peut plus sérieuse ; et cette course poursuite pas très rapide, en partie à vélo, entre Benny et l’escroc depuis les rayons du disquaire …

Toutefois, il n’y a pas d’histoire à proprement parler, ni fil conducteur ni intrigue. C’est une tranche de vie, un peu lente dans son rythme mais agréable.