ET REVOILÀ LES SHADOKS…
L’exposition ShadokOrama à Annecy

 

A l’occasion du cinquantième anniversaire de la création des Shadoks par Jacques Rouxel en avril 1968, la ville d’Annecy accueille cette année l’exposition ShadokOrama au château. Cette exposition sur le dessin animé phare des années 60 nous est proposée de façon ludique, interactive et poétique. Elle est aussi un retour sans concession sur toute une époque, sur une atmosphère politique, sur une télé bridée…
Mais ShadokOrama est surtout un hommage à Jacques Rouxel qui a osé faire dire tout haut à ses Shadoks la colère qui grondait tout bas…
Tout le monde y trouve son compte…
Les nouvelles générations s’amusent dans un environnement coloré et découvrent des Shadoks affamés qui pompent et cassent le les codes…
Les jeunes adultes eux découvrent que les Shadoks cassaient les codes et critiquaient subtilement la politique, la télévision de l’ORTF, les diktats de l’époque… Bref cette société corsetée des années 60-70.
Les plus anciens enfin se souviennent et redécouvrent ceux qui ont rythmé les soirées de leurs parents et l’inoubliable voix de Claude Piéplu… Peut-être découvrent-ils aussi les deux lectures possibles du phénomène télévisuel Shadoks !
Aujourd’hui encore, certaines des répliques cultes sont devenues des phrases du langage courant sans même que l’on se doute qu’elles proviennent d’un dessin animé !!

« Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué»
« S’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème»
« Tout avantage a ses inconvénients et réciproquement »
« La plus grave maladie du cerveau, c’est de réfléchir »
« Tout ce qui va arriver peut et doit être prévu »

 

LES SHADOKS – Jacques Rouxel
©Clément ODRAT

 

En parcourant cette exposition, on se rend très vite compte que Les Shadoks sont apparus pendant une période de renouveau, un chamboulement sociétal et une remise en question de la France sous le Général De Gaulle. Tout semblait vaciller et prendre un nouveau souffle, c’était l’effervescence et la course à la lune : Les Shadoks sont apparus en Avril 1968 juste après le journal télévisé de l’ORTF (établissement public à caractère industriel et commercial)… Mais juste avant Mai 68… Car malheureusement, quelques jours après la première diffusion du dessin animé, les petites bestioles fougueuses disparaissaient des écrans à cause des événements de Mai 1968. En septembre de la même année, ils débarquent à nouveau sur les écrans, plus forts que jamais et avec plus de choses à dire et à critiquer dans cette France nouvelle qui se reconstruit…

 

 

Cette exposition rend hommage à Jacques Rouxel le créateur des Shadoks et propose au public de fêter l’anniversaire de ce dessin animé visionnaire et révolutionnaire de la France libérée des principes de censure.
Jacques Rouxel et ses Shadoks avaient “leurs inconditionnels” et ont été invités plusieurs fois au Festival du Film d’Animation d’Annecy mais beaucoup de gens exprimaient aussi l’idée que ce n’était pas du dessin animé et que les propos révolutionnaires n’étaient pas les bienvenus. Les courriers de critiques arrivaient par sacs entiers à L’ORTF. Les films animés des pays de l’est et les longs métrages de Jean François Laguionie étaient eux très aimés. Mais les Shadoks avaient aussi de nombreux inconditionnels petits et grands en témoignent plusieurs lettres exposées ! Au fil des années, les Shadoks ont su s’imposer et prouver à leurs détracteurs qu’ils étaient eux aussi du dessin animé…

 

LES SHADOKS – BANDE ANIMOGRAPHE – Jacques Rouxel
©Clément ODRAT

 

En 2000, le film sur les bestioles LES SHADOKS ET LE BIG BLANG, LE TROU A GEGENE voit le jour et remporte un prix spécial à Annecy pour une série courte.
Jacques Rouxel aux multiples talents aimait sa création, il essayait le plus possible de rendre les Shadoks vivants pour les faire rentrer dans le cercle familial au moment du souper. La plupart de ses maquettes et dessins sont réalisés sur du papier calque avec des feutres. Mais aussi en bande animographe sur des feuilles d’acétate translucides.

En 1908 Emile Cohl sortait son premier dessin animé FANTASMAGORIE, cet homme fut un pionnier dans le cinéma d’animation.  (La musique ici n’est pas d’origine. NDLR). https://www.youtube.com/watch?v=qa7TC8QhIMY

Jacques Rouxel et ses Shadoks se sont inspirés de cette technique, des dessins travaillés et animés pour un rythme effréné et sans camouflage.
Que l’on connaisse ou non les Shadoks, on se rend compte que leurs idées et leur rapidité ne sont pas si éloignées de la réalité d’aujourd’hui. En effet, ils étaient pour l’époque des visionnaires du monde actuel car ils parlaient déjà de la rapidité des ordinateurs et dénonçaient les programmes scolaires…

Actuels ces Shadoks n’est-ce pas ?!?!

 

 

INFOS PRATIQUES si toutefois vous souhaitez « POMPER »…

L’exposition a lieu au château d’Annecy du 1er juin au 15 octobre 2018.
De Juin à septembre l’exposition sera ouverte tous les jours de 10h30 à 18 h.
En Octobre l’exposition sera ouverte de 10h à 12h et de 14h à 17h.
Le Mardi l’exposition est fermée.

Un livre sur le phénomène télévisuel est disponible à la boutique de l’exposition
“ET REVOILÀ LES SHADOKS” Dessein et dessins de Jacques Rouxel
aux Editions de l’Oeil en coédition avec la ville d’Annecy

 

LES SHADOKS – Jacques Rouxel
©Clément ODRAT

TARIFS

Adultes : 5,50 euros
Réduit : 3 euros
Tarif Groupe : 4,20 euros (plus de 5 personnes)
L’exposition est gratuite pour les moins de 12 ans.
Le tarif réduit s’applique aux jeunes de 21 à 26 ans, aux détenteurs d’une carte étudiant, d’une carte famille nombreuse, aux demandeurs d’emploi, aux bénéficiaires d’allocations et aux détenteurs de carte d’invalidité.
ATTENTION pas tous les moyens de paiement sont acceptés.

Et pour prolonger le flash back sur Mai 68, l’exposition sur Mai 68 dans la région d’Annecy “Regards sur une époque” se tient au Château de L’Isle dans la vieille ville (possibilité de billet combiné).

 

BONNE VISITE A TOUS !