Si vous habitez à Nantes (et même à ses alentours), que vous avez senti les murs trembler, et le son de l’électro de loin, ne vous étonnez pas : c’est l’effet Electroshock ! Vendredi 7 avril, Virgin Radio installait sa soirée électro au Zénith de Nantes, et les spectateurs étaient nombreux ! Qu’ils viennent de Rennes, d’Angers et même de La Rochelle, les fans étaient au rendez-vous pour cette soirée de quatre heures !

Jusqu’à minuit environ, les DJ se sont enchaînés pour des set de 20 à 30 minutes : Domenico Torti commence la soirée tranquillement, et chauffe la salle en remixant des tubes ultra connus (sur lesquels on a commencé à s’échauffer la voix). Il a été suivi par Julian Perretta, annoncé comme le special guest de la soirée : le britannique a fait le show… pour seulement 15 minutes ! Mais même si on en attendait un peu plus, Julian Perretta a annoncé la couleur : le show sera fou !

Un sentiment qui se confirme lorsque Møme arrive sur scène : le niçois a mis tout le monde d’accord ! Le concert a pris des airs de festival (ndlr : Møme sera notamment présent aux Vieilles Charrues 2017), et a été l’occasion de découvrir des sonorités agréables et exotiques. Une sensation que l’on a gardée lorsque Paul Cucuron et Alexandre Chiere du duo Synapson ont débarqué sur scène et ont enflammé le Zenith ! Leur set a fait danser les spectateurs, ensevelis sous une tonne de ballons blancs et rouges qui n’ont cessé de danser, eux aussi, tout au long de la soirée. Synapson a ensuite laissé place au petit prodige de l’électro, Petit Biscuit ! Alors autant vous le dire : on est fans de lui. Alors on ne va pas tarir d’éloges sur lui. D’autant plus que le jeune DJ (NON MAIS VOUS VOUS RENDEZ COMPTE QU’IL N’A PAS ENCORE 18 ANS ?) a connu quelques difficultés sur scène : pas moins de trois problèmes techniques d’affilée. Mais professionnel, et surtout, porté par un public encourageant comme jamais, Petit Biscuit ne s’est pas laissé faire, et a délivré un set incroyable ! Son tube Sunset Lover a clairement emmené la foule dans un autre univers ! Tout est bien qui finit bien finalement pour le jeune rouennais, qui termine son set avec deux nouveaux titres exquis ! Il est succédé par Richard Olinski : beaucoup l’attendaient mais il semblerait que le DJ ait un peu déçu. Pourtant, Olinski présentait une innovation très intéressante (et plutôt réussie) : mixer avec un gant connecté. Malheureusement, cela nous a un peu enlevé le charme du DJ qui, casque sur les oreilles, fait défiler ses doigts sur la table de mixage.

Ont suivi César et Dorian, plus connus sous le nom de Offenbach, qui passaient pour la première fois sur la scène nantaise. Les deux parisiens étaient très attendus, et l’ont bien rendu à leur public : reprenant des tubes mythiques (Seven Nation Army, Should I stay or should I go…), Synapson avait mis les petits plats dans les grands pour leur set : mise en scène majestueuse, et ambiance complètement folle : on a adoré !
Lost Frequencies a continué sur cette lancée, en reprenant son tube estival Are you with me : le DJ belge a eu un énorme succès, malgré la longueur de la soirée qui commençait à se faire ressentir ! Mais pas le temps de souffler, ni de s’ennuyer : Feder entre sur scène ! Avec lui, ça danse, ça mixe, et ça ne s’arrête pas ! Le DJ nous sert un set complètement fou, et chauffe encore plus le public pour le clou de la soirée : Kungs ! A l’instar de Petit Biscuit, Kungs est (a été, et sera toujours) notre coup de cœur de la soirée ! Valentin Brunel, de son vrai nom, a terminé la soirée de manière phénoménale ! Don’t you know, Feel so bad, This Girl -qui nous a valu une incroyable chorégraphie de Clément l’inscrute sur scène- : Kungs a complètement retourné le Zénith, et on aurait aimé qu’il reste encore longtemps sur scène ! A 20 ans, le DJ originaire de Toulon nous montre que la scène n’a pas de secret pour lui, et nous, on adore !

En bref, une soirée qui a plu mais que certains ont considéré un peu longue. Heureusement, nos deux animateurs de Virgin, Morgan et Gaël, ont eux aussi assuré le show entre les sets et ont finalement fait oublier la (très courte) attente entre chaque artiste ! On rentre assommés d’électro, avec la sensation d’avoir vécu un incroyable moment, et avec l’envie de découvrir encore plus de titres de ces DJ et de les voir sur scène… encore plus longtemps !

Mention spéciale à l’équipe de Virgin Tonic qui nous ont offert un moment drôle ! Et un grand merci à l’équipe de Virgin Radio qui nous offre, chaque fois, de beaux concerts et de jolis moments à passer !