« Vous auriez dû être là ! » plaisantait l’animateur Cauet, hier soir sur le live de la page Facebook de Virgin Radio qui diffusait en direct la soirée Electroshock 2017, organisée à l’Accord Hôtel Arena de Paris.

Virgin Radio a en effet mis la barre très haute cette année pour l’évènement, en mobilisant l’une des plus grandes salles de concert de la capitale. Vous n’avez pas pu venir ? Aucun problème ! Mediamag était sur les lieux ce soir-là et vous raconte tous les détails pour que vous reviviez avec nous, cette incroyable soirée.

Si les premiers flocons de l’année tombaient sur Paris et qu’on ne dépassait pas les 5 degrés dehors hier soir, la température est pourtant montée très vite à l’Accord Hôtel Arena, et il n’a pas fallu longtemps aux 18 000 auditeurs présents ce soir-là pour se débarrasser de leurs pulls et manteaux.

C’est d’abord Cauet, animateur mythique et nouvelle recrue des équipes de Virgin Radio, ouvre le show sous les applaudissements du public en mixant, pendant une petite demi-heure, quelques morceaux connus de tous comme Pursuit of Happiness, la musique officielle du film Project X ou le fameux Somebody I used to know. Une sorte d’échauffement de l’arène avant que ne débute la succession des grands artistes attendus ce soir.

Cauet

Le décompte est ainsi lancé… 5,4,3,2,1… L’édition 2017 de la soirée Electroshock peut enfin commencer !

Arrive en premier sur scène l’artiste aux multiples facettes, Richard Olinski. Entre confettis et bracelets lumineux, le public s’anime et vibre aux sons de l’artiste, comme son remix de Symphony (Clean Bandit) ou son morceau personnel Heartbeat.

Si la foule pouvait paraître encore un peu endormie à cette heure-là, l’arrivée du DJ Belge Felix De Laet alias Lost Frequencies aux alentours de 20h30 est venue réveiller tout le monde. Personne n’a pu résister à l’envie de chanter et de danser à l’écoute d’Are you with me et tout le public a d’ailleurs pu se mobiliser pour lui souhaiter un joyeux anniversaire puisqu’il fêtait hier soir ces 24 ans.

C’est ensuite le duo français Synapson qui lui succède. Eux aussi savent mettre l’ambiance, entre pluie de confettis sur la fosse et enchainement de leurs morceaux dont le mythique All in You, accompagné de la chanteuse Anna Kova.

A peine le temps de se remettre de ses émotions, que résonne déjà dans la grande salle Be Mine, Katchi… Oui, vous l’aurez compris, c’est à un autre duo français que Alexandre Chiere et Paul Cucuron alias Synapson, laissent leur place, celui formé par César de Rummel et Dorian Lo, Ofenbach. Rapide, comme leur ascension depuis quelques mois, c’est la durée de leur passage sur scène, laissant peut-être un goût de trop peu pour le public, encore prêt à bouger longtemps au rythme de ce jeune duo.

Qu’on se rassure pourtant, Lionel, l’animateur présent tout au long de la soirée, vient nous le répéter, la soirée est loin d’être terminée !

Preuve en est, l’arrivée du jeune allemand Félix Jaehn ne nous laisse pas de marbre : après son morceau Hot2Touch, il nous gâte en reprenant les si connus Feel Good et Ain’t nobody.
Les auditeurs de Virgin Radio ont aussi été chanceux de découvrir en exclusivité le nouveau tube de Feder, Breathe. Et si la qualité sonore a été vérifiée, le spectacle visuel est aussi assuré puisque des acrobates enchainent les figures autour du DJ sudiste.

Il est presque 22h, et c’est sans doute The Avener qui nous offre l’un des meilleurs moments de la soirée. Pas moins d’une vingtaine de minutes durant lesquelles s’enchaînent We go home, Fade out lines mais aussi Everybody’s got to love sometime ou Castle in the snow. Des sons, entendus et réentendus certes, mais qui plaisent au public et les font vibrer plus que jamais.

On peut ensuite compter sur le soutien infaillible du jeune Kungs pour faire durer cette ambiance de folie. Il reprend ses morceaux Don’t you know, I feel so bad et propose même un remix de son More Mess tandis que la foule se déchaîne, entre ballons gonflables envoyés dans la fosse et bracelets lumineux.

Le public fait ensuite un tonnerre d’applaudissements pour l’arrivée très attendue du grand Martin Solveig. En restant près d’une demi-heure sur scène, le DJ français ne déçoit pas. Il reprend notamment son très célèbre All Stars.

Martin Solveig

Et si à 23h07, Lionel demande si certains veulent rentrer chez eux, tout le monde semble bien décidé à prolonger la soirée. Pourtant, le rendez-vous semble avoir été manqué entre le groupe Justice, entré sur scène à ce moment-là, et une grande partie des auditeurs de VirginRadio présents ce soir.

Certaines personnes se plaignent et les gradins commencent à se vider. Leurs remixes de morceaux plus emblématiques comme I’m so excited parviennent toutefois à renverser un peu la balance en faisant danser quelques personnes.

C’est sur ces derniers sons que Lionel remonte sur scène pour annoncer que la soirée est terminée. Le DJ Robin Schultz pourtant annoncé est finalement absent.

Bon, même si la soirée a été un peu écourtée, on aura quand même passé un très bon moment. Et avec du recul, on pense avoir eu notre dose de bonne musique pour pouvoir tenir jusqu’à l’année prochaine. Alors, à quand la prochaine soirée Electroshock ?