La petite protégée de Pharell Williams est venu rendre visite à son premier public parisien hier soir au Point Ephémère.

Si son nom ne vous dit pas grand chose, vous n’êtes sans doute pas passé à côté de ce phénomène musical sur internet. Il y a quelques mois, Pharrell Williams est venu dans l’école de Maggie, le Clive institute de la New York University, pour commenter le travail des élèves de la classe de Bob Power, fameux ingénieur du son. Et c’est lors de l’écoute du fameux titre « Alaska », que Pharell a été conquit. La vidéo a été visionnée des millions de fois, et c’est là que la carrière de Maggie Rogers a commencée.

L’américaine s’est alors lancée dans une tournée presque complète à toutes les dates.

Le groupe Mosa Wild, originaire d’Ashford, a joué en première partie. Les 4 membres du groupes Jim Rubaduka, Alex Stevens, Edwin Ireland, et Charlie Campbell étaient visiblement contents de jouer devant cette salle complète.

Tant attendue, est venue en suite la reine de la soirée : Maggie Rogers ! C’est sous ses grands airs de Florence and The Machine que le public l’a accueilli très chaleureusement, la surprenant au passage de cet enthousiasme si rapide pour la jeune chanteuse.

Tout au long de son concert, Maggie Rogers nous a présenté la signification de ses chansons en français… Du mois, essayé. C’est d’un « ça marche ? » mignonnet que la chanteuse se demandait si nous comprenions ses traductions. Elle nous a au passage expliqué qu’elle avait, dans le cadre d’Erasmus, fait un séjour à Paris qui lui avait vraiment plu.

📸 Maggie Rogers le phénomène #paris #concert #maggierogers #gig #colorfull #goodmoment #music

Une publication partagée par Magali Butault (@magalibutault) le

Même si elle n’a pas encore sorti d’album, Maggie a su nous jouer 10 titres dont une introduction de début. Voici sa tracklist :

Intro

Split Stones

Dog Years (c’est d’ailleurs son deuxième clip a avoir été publié après Alaska)

Say It

Hashtag (un titre à propos de… Trump.)

Little Joys (écrit à l’âge de 18 ans)

Better

Harvest Moon

On and Off (vous pouvez d’ailleurs visionner le clip ici)

Alaska (L’incontournable… Celui qu’on attendait tous !)

Sa douce voix et ses mouvements de danse millimétrés ont su conquérir la salle pleine à craquer. Mention spéciale à son pantalon très « arty » !

Crédits photo : Magali Butault