Chaque année durant 4 jours Cabourg est synonyme d’amour. Créé il y a 33 ans ce festival normand met en lumière les films dont le thème principal évoque le romantisme et l’amour sous toutes ses formes. Retour sur ce festival du film romantique et sur le palmarès qui a été donné ce 15 juin lors de la cérémonie des Swann d’or.

Du 12 au 16 juin, les cinémas des villes de Cabourg, Dives-Sur-Mer et Houlgate bouleversent leur programmation afin de réserver leurs salles pour le festival du film romantique de Cabourg.
Scénaristes, réalisateurs, acteurs prennent leur quartier au mythique Grand Hôtel de Cabourg afin d’être présents pour discuter de leur projet cinématographique avec le public et les journalistes en fin de séances. À l’issue des quatre jours, la cérémonie des Swann d’Or récompense alors les talents primés par le grand jury mais aussi par le public, qui, pour certaines séances en compétition ont pu voter à la fin du film selon un système de notation “marguerite” à savoir : un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout, au moins à Cabourg on reste dans le thème jusqu’au bout !

Nos films coups de coeur :

A l’issue d’un marathon du film romantique, deux longs-métrages nous ont particulièrement touchés : Yesterday de Danny Boyle et Ricordi de Valério Mieli. L’un d’eux a d’ailleurs reçu le prix du public ce samedi soir : Yesterday de Danny Boyle.
Le réalisateur de Trainspotting, 127 heures et Slumdog Millionaire revient cette année en proposant un film hommage aux Beatles. Le thème est plutôt original n’ayant rien à voir avec un biopic, Les Beatles sont représentés en qualité de groupe mythique à travers l’histoire d’un fan, Jack Malik. Ce chanteur et guitariste qui rêve de devenir une rockstar se réveille après un accident, survenu au même moment qu’une étrange panne d’électricité mondiale, en découvrant que Les Beatles n’ont jamais existé. Toujours soutenu dans sa carrière musicale par Ellie, son amie d’enfance, une des seules à croire en son talent, Jack va se retrouver face à un énorme cas de conscience en se perdant dans un mensonge qui risque lui aussi de devenir mondial, mais qui lui permettra peut-être de trouver l’amour…

Yesterday de Danny Boyle

Ricordi – Pour sa première française Valerio Mieli, le réalisateur est venu présenter son deuxième film au Festival du film romantique de Cabourg. Ce long-métrage italien se concentre sur la belle histoire d’amour d’un couple rapidement tombé amoureux après s’être rencontré à une soirée.
À travers les souvenirs de chacun qu’ils soient bons ou mauvais Leonardo et Cloé revivent leur histoire d’amour. Souvent altérés par leurs différents points de vue, tronqués, ou parfois oubliés ces souvenirs resurgissent et influent sur leur relation et des questions restent en suspend : le présent existe t-il vraiment ? Est-il bon de se souvenir de tout ? Une magnifique ode à l’amour !
Sorti depuis mars en Italie le film sortira le 31 juillet 2019 en France.

Photo du film Ricordi par Valerio Mieli

La Belle Époque -En clôture du festival, nous avons pu voir en avant-première le nouveau film de Nicolas Bedos La Belle Époque et pour ce deuxième film après Mr & Mme Adelman, le réalisateur réussi une fois de plus le pari de raconter l’amour de façon poétique.
Victor (Daniel Auteuil), un sexagénaire, voit sa vie voler en éclats après que sa femme Marianne le mette à la porte (Fanny Ardant). Il va alors vivre une expérience hors norme en devenant client d’une société qui propose de revivre une scène marquante de sa vie dans un décor adapté à la date du souvenir. C’est Antoine (Guillaume Canet), le meilleur ami de son fils, qui dirige les acteurs de cette société et celui-ci va tout faire pour rendre heureux Victor afin de le remercier d’avoir été là pour lui lorsqu’il était plus jeune. Victor choisit donc de revenir en 1974 afin de revivre la semaine où il rencontra l’amour de sa vie.

Un film poétique et inspirant porté par un scénario brillamment écrit par Nicolas Bedos et par la qualité de jeu des acteurs notamment la spontanéité de Fanny Ardant et Daniel Auteuil et le naturel de Doria Tillier (qui joue le rôle de Marianne jeune) et de Guillaume Canet. A l’issue de la projection Nicolas Bedos a confié s’être inspiré de quelques éléments de sa vie, l’histoire d’amour de ses parents, ses vacances d’été adolescent durant lesquelles ses amis ont partagés de précieux moments à discuter avec ses parents et surtout son père Guy Bedos : des moments qui ont influé sur leur vie. Mais il s’est aussi inspiré de souvenirs plus récents notamment lors du tournage de Mr&Mme Adelman dans lequel le réalisateur a été intransigeant avec Doria Tillier. Ce film est “une forme d’excuse” a-t-il balbutié tandis que Doria Tillier a rassuré le public expliquant que contrairement au rôle d’Antoine joué par Guillaume Canet, Nicolas Bedos a été “extrêmement gentil” tout en étant “exigeant” en tant que directeur d’acteurs de son nouveau film La Belle Époque. Le film sortira le 6 novembre 2019 au cinéma.

La belle époque de Nicolas Bedos

Le Palmarès :

  • Grand prix compétition longs métrages : Tarde para morir joven de Dominga Sotomayor
  • Prix de la jeunesse : Aurora de Miia Tervo
  • Panorama Prix du public : Yesterday de Danny Boyle
  • Meilleur court-métrage : Sous l’écorce de Eve-Chems de Brouwer
  • Swann d’or de la révélation féminine : Nora Hamzawi dans Doubles Vies d’Olivier Assayas
  • Révélation masculine : Karim Leklou dans Le monde est à toi de Romain Gavras
  • Meilleure Actrice Juliette Binoche dans Celle que vous croyez de Safy Nebbou
  • Meilleur Acteur Bouli Lanners dans C’est ça l’amour de Claire Burger
  • Meilleur Film : Mon inconnue de Hugo Gélin
  • Meilleur Scénario adapté d’une oeuvre littéraire (Prix Gonzague Saint Brix) : Mademoiselle de Joncquières de Emmanuel Mouret
  • Meilleur Premier Film : L’amour Flou de Romane Bohringer et Philippe Rebbot
  • Meilleure Réalisatrice : Claire Burger pour C’est ça l’amour

Photos du tapis rouge


Juliette Binoche © Fallon Bouvier

Le grand jury © Fallon Bouvier

Le jury courts métrages © Fallon Bouvier

L’équipe du film La belle époque © Fallon Bouvier

Doria Tillier et Nicolas Bedos © Fallon Bouvier

Romane Bohringer et Philippe Rebbot © Fallon Bouvier


Romane Bohringer et Philippe Rebbot © Fallon Bouvier

Safy Nebbout, Juliette Binoche, François Civil © Fallon Bouvier
Bouli Lanners © Fallon Bouvier

Doria Tillier et Nicolas Bedos © Fallon Bouvier

Petit détail qui reste dans le thème : cet article a été écrit en écoutant le nouveau titre de Nekfeu et Vanessa Paradis – Dans l’univers et le titre mythique d’Abd Al Malik et Wallen – Mon amour