Samedi 13 décembre, Mediamag a assisté à la comédie musicale « Le Bal des Vampires » au théâtre Mogador. Ce spectacle musical mis en scène par Roman Polanski est une adaptation du film parodique d’épouvante du même nom réalisé par Polanski en 1968.

En Transylvanie, les villageois sont terrorisés pas une étrange présence. Sarah, la fille de l’aubergiste est subitement enlevée. Le vieux professeur Abronsius, brillement interprété par David Alexis, et son jeune assistant Alfred, partent à sa recherche. Elle est prisonnière dans le château du Comte Von Krolock où les deux scientifiques y découvrent des buveurs de sang à la nuit tombée…

Un spectacle littéralement mordant, parmi d’imposants et somptueux décors. Un très bel usage de la projection vidéo qui nous emmène dans les contrées enneigées de Transylvanie.

Des chansons drôles, notamment sur l’ail, toujours chantées avec justesse et soutenues par un orchestre live qui joue au pied de la scène, et de l’humour parsemé tout au long du spectacle.

« Cette nuit restera éternelle », premier single extrait du spectacle, revient à plusieurs reprises tel un leitmotiv. C’est une adaptation de « Total Eclipse of the Heart » de Bonnie Tyler.

La mise en scène est très réussie, utilisant toute la salle où des comédiens font irruption pour surprendre le public.

Mais les vampires, pour lesquels le public vient, mettent assez longtemps à arriver et, le fameux bal, objet de toutes les intentions, c’est le très beau final après plus de deux heures de spectacle. De la danse, toujours associée aux vampires, quelques acrobaties et de très beaux costumes, surtout ceux des suceurs de sang. La recette pour passer un très bon moment en compagnie des vampires.

Mention spéciale à Guillaume Geoffroy qui passe tout le spectacle plié en deux dans la peau du bossu Koukol, l’assistant du comte et à Stéphane Metro qui incarne le très charismatique Comte Von Krolock.

« Le Bal des Vampires » au théâtre Mogador jusqu’au 8 mars 2015.