Michel Legrand, l’un des compositeurs de musique de films nous a quitté cette nuit à l’âge de 86 ans. Des notes reconnaissables entre toutes, des musiques qui ont fait l’identité des films pendant plus de 2 décennies. Retour sur la carrière d’un compositeur aux multiples récompenses.

En quelques dates

Né le 24  février 1932 d’un père compositeur, Michel Legrand étudie dès l’âge de 10 ans le piano au Conservatoire de Paris. Il s’intéresse au jazz après avoir vu sur scène le trompettiste Dizzy Gillespie pour lequel il écrira des arrangements pour l’orchestre à cordes qui accompagne ce dernier.

A seulement 20 ans, il compose des arrangements pour l’orchestre de son père puis travaille aux côtés d’Henri Salvador et de Zizi Jeanmaire avant d’être engagé par Maurice Chevalier comme directeur musical.

Compositeur pour le petit et le grand écran

Au tournant des années 1960 et grâce à l’arrivée de la Nouvelle Vague, Michel Legrand travaille pour Agnès Varda (Cléo 5 à 7), Jean-Luc Godard (Une femme est une femme en 1961, Vivre sa vie en 1962 et Bande à part en 1964) mais surtout pour Jacques Demy (Lola en 1961, Les Parapluies de Cherbourg en 1964, Les Demoiselles de Rochefort en 1967, Peau d’âne en 1970) avec qui il invente la comédie musicale à la française.

Les Parapluies de Cherbourg est particulièrment novateur puisque tous les dialogues sont inspirés de la bande originale et sont chantés en continu.

Installé en 1966 à Los Angeles, Michel Legrand se lie d’amitié avec le producteur Quincy Jones et compose deux ans plus tard la bande originale de L’Affaire Thomas Crown de Norman Jewison et la chanson The Windmills of Your Mind (Les Moulins de mon cœur) pour laquelle il remportera l’Oscar de la meilleure chanson originale en 1969.

Michel Legrand enchaîne les succès et les distinctions en recevant deux autres Oscars : celui de la meilleure musique de film pour Un été 42 de Robert Mulligan (1971) dont la chanson principale interprétée par Barbra Streisand. Entre 1971 et 1975, il est nommé vingt-sept fois aux Grammy Awards, et en remporte cinq. Il décroche un troisième Oscar pour Yentl également chanté par Barbra Streisand en 1983. La même année, il compose la bande sonore de Jamais plus jamais de Irvin Kershner, dernier James Bond avec Sean Connery dans le rôle-titre.

Pour la télévision, Michel Legrand aura composé une dizaine de bandes originales dont celle de la série d’animation japonaise Il était une fois l’Espace en 1982.

Il aura composé au total plus de 200 musiques pour le cinéma et la télévision.

Son dernier album, sorti en 2013 en duo avec la cantatrice Nathalie Dessay, reprenait ses plus grands succès.

Père de quatre enfants, marié quatre fois dont la dernière fois avec l’actrice Macha Méril, Michel Legrand laisse derrière lui plus de 50 ans de carrière et un héritage musical précieux.

En cette journée où sonne le glas, on peut se réconforter en faisant résonner les notes d’anthologie d’un grand nom de la musique…