Une manie, des chiens, de la moutarde et du cinéma. Mélanie est une passionnée. Cette jeune vidéaste nous en met pleins les oreilles grâce à des histoires toujours aussi belles les unes des autres…

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Mélanie, je vais sur mes 25 ans et je suis vidéaste monteuse pour des chaînes YouTube depuis 5 ans à Paris. J’ai bossé pour Topito, MadmoiZelle, Golden Moustache et Studio Bagel. Actuellement, je suis à mon compte en tant que monteuse cadreuse et j’ai lancé ma chaine YouTube « La Manie du Cinéma » il y a 1 an et demi dans laquelle je parle de cinéma… Je fais des making-off, des interviews en rapport avec le cinéma… Car je me dis que tout ce qui m’intéresse intéressera peut-être les gens…
J’ai 2700 abonnés, j’en suis très fière, je les ai eus assez rapidement et j’adore ce que je fais.
Au moment où on enregistre, je m’apprête à sortir une vidéo dont je suis très fière car ça faisait très longtemps que je voulais la faire, j’y tenais beaucoup et je suis trop contente car je viens d’avoir plein de retours supers… Donc tout va bien !

NDLR : La vidéo dont Mélanie est très fière


Autre chose, j’aime beaucoup les chiens je peux le rajouter aussi ? (rires)
Je parle énormément de chiens sur Twitter et Instagram…

Mais tu parles aussi de chiens sur YouTube avec la fameuse « Palme Dog »…

Oui la fameuse Palme Dog de Cannes… Je vais à Cannes cette année et je veux essayer d’aller interviewer les gens qui ont créé la Palme Dog car je trouve que c’est la meilleure idée du monde, ça me fait beaucoup rire !

NDLR : La vidéo de la Palme Dog

Comment as-tu eu l’idée de créer ta chaîne YouTube car tu as dit que tu étais monteuse…

Il y a 4 ans et demi, mon tout premier boulot était stagiaire chez MadmoiZelle, je baignais dans le milieu des Youtubeurs et grâce aux « Nuits Originales », j’ai rencontré énormément de gens de YouTube. Il y a
3 ans avec des copines, on a eu l’idée de créer une association Les Internettes qui met en valeur les créatrices féminines sur YouTube car il y en a de très « bonnes » dont on ne parle jamais. Et je me suis dit que je faisais partie de cette association, je voulais parler de ce que j’aimais donc pourquoi ne pas devenir youtubeuse moi aussi ! J’ai lancé ma chaîne avec ma première vidéo qui était un mash up que j’avais mis
1 an et demi à faire sur une idée que j’avais eu 3 ans auparavant, un mash-up entre Reservoir Dogs et Pulp Fiction, c’est The Vegas Brothers. J’avais cette idée depuis longtemps, je l’ai écrite en une nuit, c’était compliqué à faire et j’en suis ultra fière car c’était ma première vidéo. Elle n’est pas représentative de ce que je fais actuellement mais c’est génial et je me suis lancée comme ça sur YouTube. Ça a été très dur au début du fait que je sois une nana, qu’on ne m’aidait pas forcément à me mettre en avant car c’est un monde de « requins » mais j’ai été aidée par mes amies Les Internettes et mes amis… Maintenant ça va mieux.
Ensuite, j’ai fait les making-off de La Nuit Originale puis j’ai commencé à faire mon propre format « CINECANAPE » que j’aime beaucoup, j’ai fait ma vidéo sur Mel Brooks qui est mon réalisateur préféré et c’est là que la machine s’est mise en route.
NDLR : La vidéo de Mel Brooks
h

Au début je voulais faire une vidéo toutes les 2 semaines mais j’ai vite laissé tomber l’idée car je me suis rendue compte que c’est énormément de travail. Je bossais pour des « Youtubeurs » d’abord et pour moi quand il me restait du temps… c’est-à-dire jamais ! Donc j’ai réorganisé tout ça et petit à petit ça a pris forme…

Comment arrive tu à lier Youtube et le cinéma ?

Si on se retrouve aujourd’hui devant La Cinémathèque Française ce n’est pas un hasard car je suis une grande fan de cinéma…
J’ai fait un lycée cinéma (NDLR : Le lycée Bristol à Cannes) puis un BTS audiovisuel à Cannes en montage. En deuxième année, j’ai eu la chance de faire mon stage à la Cinémathèque Française ici à Paris, je suis tombée amoureuse de cet endroit, j’y ai fait des choses incroyables ! J’adore partager ce que je fais et ce que j’aime, le cinéma est ce que j’aime depuis toute gamine donc je me suis retrouvée sur YouTube comme ça… J’aime aussi les chiens mais c’est plus difficile de partager ça sur YouTube car le mien n’est pas avec moi ici à Paris, le cinéma est plus simple et accessible…
Je regarde énormément de films, à peu près un par jour voire plus et je suis une passionnée d’histoire du cinéma du tout début, 1895 jusqu’à 1930 environ. Je me disais que si le cinéma m’intéressait, les gens seraient intéressés aussi, donc je m’informe, je me filme et je partage.
Les gens sont très réactifs sur Twitter et sont intéressés par ce que je raconte et ça marche. Au final, c’est très intéressant d’échanger de la culture cinématographique et de faire plaisir aux gens. Je n’ai pas besoin de beaucoup plus…

C’est la question que j’allais te poser, tu parles beaucoup d’Histoire du cinéma sur ta chaîne, tu n’as pas envie de créer toi-même tes propres contenus de fiction ?

J’ai un projet depuis environ 6 mois de créer une web-série mais je suis très perfectionniste et je ne veux pas lancer un truc si je ne le trouve pas parfait, c’est pour cette raison que ma première vidéo Youtube sur le Mash-up a mis si longtemps à sortir. Faire une fiction pour raconter l’histoire du cinéma, c’est une envie, c’est un projet, c’est écrit, il faut juste que je trouve les moyens techniques, financiers et l’équipe. C’est beaucoup d’investissement et je dois aussi trouver la bonne manière de raconter cette histoire, il faut qu’elle me plaise pour qu’elle plaise aussi aux gens et qu’elle les fasse rêver.
Je vais le faire c’est sûr mais je ne sais pas quand…

Justement, tu dis que tu veux faire plaisir aux gens, tu partages souvent des exemples qui te sont très personnels et des sujets remarquables, je trouve que tu arrives parfaitement à nous les faire ressentir. Mais ces vidéos sont-elles spontanées devant la caméra ?

C’est très écrit au contraire !!!
Il y a des vidéos qui ne sont pas totalement écrites par exemple « Le Cinéma est-il Magique ? » pour laquelle j’avais juste écrit les grandes lignes puis j’ai improvisé ou bien « Mes Meilleures Séances De Cinéma »… Par contre, j’écris toujours comme je le pense, avec le cœur, c’est bizarre de dire cela mais c’est comme cela que je veux faire.
A l’écrit, les mots plus techniques viennent plus facilement donc il m’arrive parfois de reformuler quand je me filme ou rajouter des mots pour expliquer plus simplement.
Alors OUI ! C’est très préparé car je parle des films ou d’Histoire du cinéma, il faut se documenter, préparer toutes les informations sur les films pour ne pas dire de bêtises car le but est aussi pédagogique.
Par contre, la vidéo sur Georges Méliès mon idole dans la vie, je l’ai toute écrite très précisément pour ne rien oublier et pour vraiment partager cette histoire qui me passionne. J’ai fait relire mon texte à trois personnes différentes dont une qui est spécialiste de Méliès pour qu’il me confirme que je ne dis pas de bêtises et avoir sa validation.
Je refais aussi toujours lire mes textes par deux types de personnes : quelqu’un qui connaît parfaitement le sujet pour la précision et quelqu’un qui me connait très bien moi pour qu’il me dise si le travail me ressemble car j’ai envie de partager mes émotions. « Est-ce que en lisant le texte on ressent de l’émotion ? ». Il faut croire que j’ai une bonne patte d’écriture car jusqu’à présent, tout était déjà dans le texte. Quand je filmais, l’émotion se ressentait encore plus donc le but de faire quelque chose qui me ressemble était atteint. La vidéo sur Méliès, c’est un truc que j’aurais pu raconter sans l’écrire car c’est comme ça que je l’aurais dit de toute façon mais en l’ayant écrite, je me sentais plus à l’aise car je suis passionnée par le sujet…

Mélanie, il y a un concept dans certaines interviews : je te propose deux choix… On y va ?

OK on y va… (Rires)

Palais des Festivals de Cannes ou Grand Rex ?

Oh non, là c’est trop dur car j’adore les deux !
De cœur je dirais Palais des Festivals car c’est chez moi et quand j’y retourne ça fait du bien… J’ai fait 4 ans de festival, j’y ai bossé et ayant fait mes études à Cannes, on avait un stage au Festival donc je connais très bien les coulisses du Palais et j’ai conscience de la chance que j’ai.
Le Grand Rex, c’est des étoiles plein les yeux… Un jour, je ferai une vidéo sur les salles de cinéma et surtout sur Le Grand Rex car c’est un endroit splendide, c’est un bijou de technologie du cinéma, c’est un endroit juste génial !
Donc au final, Cannes c’est de l’amour et du cœur et Le Grand Rex c’est du parfait !

Tu as fait un BTS audiovisuel Montage et Post-Production, comment mets-tu en pratique ce que tu as appris pour ta chaîne YouTube et en général ?

Déjà pour ma chaine en ayant fait des études de montage, je monte mes vidéos…
Un théoricien du cinéma a dit : « le scenario, c’est une première écriture, le tournage une seconde écriture et ça meurt entre chaque et le montage est une dernière écriture » et c’est complètement vrai ! J’adore le montage et c’est une vraie passion en plus d’être mon métier : je vis de ma passion et j’en profite, c’est très rare pour ne pas être souligné! Dans ma chaîne YouTube, je ne montre pas tout ce que je sais faire en montage parce que je veux faire des trucs très simples mais je peux faire des trucs bien mieux.
En cours, j’avais aussi d’autres matières autres que le montage, le DLA (Domaine Littéraire et Artistique), c’est des cours théoriques de cinéma et j’avais un super professeur qui m’a encore plus donné envie d’aimer l’Histoire du cinéma, la théorie du cinéma et ça je l’utilise souvent dans mes vidéos. J’ai fait des études qui m’ont plu et ce qui m’est vraiment resté du BTS, c’est ce que j’utilise dans mes vidéos : par exemple la vidéo sur Méliès est le reflet de ce que j’aime depuis très longtemps, l’Histoire du cinéma, le montage et tout ce qu’il y a autour.
Mais de mes études à ce que je fais aujourd’hui, il y a une différence, j’ai fait beaucoup de stages (Festival de Cannes, Cinémathèque Française…) et ça c’est les meilleurs moments, les plus enrichissants ! Après le BTS, j’ai fait une licence de cinéma par le CNED mais elle m’a « simplement » ouvert les portes des stages, j’ai voulu me professionnaliser rapidement et j’ai plus appris en autodidacte et en stage qu’à l’école car
le terrain est un lieu rempli de savoir.
Le BTS et les stages c’est génial pour faire de l’audiovisuel, la fac à mon avis ne sert à rien, les écoles payantes sont très chères et te lancer dans un crédit ou faire payer les parents 7000 euros l’année, moi je suis contre… Le carnet de contacts tu te le fais toi-même, tu rames mais c’est comme ça ! Je me souviendrais toujours que mon prof de montage m’avait dit en début de première année « Mélanie, tu ne seras jamais une grande monteuse mais c’est toi qui auras le meilleur carnet de contacts »… Je me suis rendu-compte qu’il avait totalement raison ! Quand tu veux bosser dans un milieu, il faut que tu fasses tout pour, il faut aller au contact, ne pas être timide, avoir la niaque, faire fi des autres et se défoncer pour y arriver : Do It Yourself, DIY, c’est mon moteur dans la vie !

Tu as beaucoup parlé de Méliès, qu’as-tu pensé du film Hugo Cabret qui « reprend » en partie son histoire ?

Oui en partie seulement car il y a beaucoup de choses fausses mais j’ai adoré ce film car Ben Kingsley qui joue Méliès lui ressemble incroyablement et c’est un très beau personnage. C’est un super film qui met des étoiles dans les yeux, la lune en papier mâché, les studios où il enregistre qui sont très fidèles.
A l’époque de la sortie du film, j’étais déjà passionnée et j’avais lu énormément sur Méliès.
Les « choses » fausses, ce n’est pas très grave car c’est adapté d’un roman sur la vie de Georges Méliès donc tout ne peut pas être complétement vrai.
Pour ma vidéo sur lui, j’ai retrouvé un enregistrement de sa voix qui raconte la toute première séance du 28 décembre 1895. J’ai pleuré de joie et d’émotion car je ne m’attendais pas à cette voix, cet accent parisien bizarre comme quand je l’avais vu dans Chocolat avec Omar Sy et James Thierrée.
Voir Méliès, son œuvre, voir les frères Lumière m’émeut car ils sont les débuts de ce qui est ma passion aujourd’hui, c’est pour cela que j’aimerais faire une web série, un film, une fiction sur les débuts du cinéma. On voit rarement les frères Lumière au cinéma et pourtant ils ont tellement apporté à la société, ce sont des personnages historiques, de super créateurs dont on n’a aucun film contrairement à d’autres personnages historiques. On n’a pas de film au cinéma sur les créateurs du cinéma, c’est nul quand même, il me manque des films sur ces merveilleux créateurs, les frères Lumière, Gaumont et Pathé, Alice Guy
Voilà, c’était mon petit coup de gueule !

Il y a un rapport qui met en garde sur le fait que les salles de cinéma semblent délaissées au profit des plateformes, qu’en penses-tu et quel est le mieux selon toi ?

Je me suis déjà posé la question… Je suis complètement pour les plateformes car je suis pour que les gens soient « culturés » ! J’adore dire ce mot ! Il faut que les gens s’intéressent à la culture et les plateformes style Amazon Prime, Netflix, YouTube remplissent leur rôle, les gens sont chez eux et on y trouve tout si on se donne la peine de chercher et se cultiver.
Mais voir un film chez soi et au cinéma est différent, la salle de cinéma est une suspension consentie de l’incrédulité que tu ne peux pas avoir chez toi. Quand tu vas au cinéma, tu oublies tout ce qui existe autour de toi, c’est noir, grand, il y a le son, la taille de l’écran, tu n’es pas tout seul mais tu es dans ton individualité au milieu de la collectivité assis dans ton fauteuil. Tu dois tout suspendre pour te plonger dans le film et croire ce que tu vois, c’est primordial pour aimer le film, on se plonge dans le silence et on a l’individuel dans le collectif et pas le collectif dans l’individuel, chez soi ça « papote » et on est dérangé par notre propre univers… Même si malheureusement au ciné ça parle aussi…

Ça peut varier aussi car tu as fait la séance de The Room de Tommy Wiseau au Grand Rex…
(NDLR : The Room sorti en 2003 est considéré comme le pire film de tous les temps et pourtant ce navet est un succès planétaire qui bénéficie d’une feuille de route on ne peut plus originale…)

Là c’est différent car c’est un spectacle, c’est comme quand tu vas voir le Rocky Horror Pictures Show, il y a un film mais aussi le spectacle dans la salle. The Room avec Tommy Wiseau au Grand Rex, j’ai payé pour voir un spectacle et j’ai vu un spectacle, il y avait aussi le film projeté mais ça reste un spectacle.
Je suis aussi pour vivre des moments très forts au ciné, j’en parle dans ma vidéo « Mes Meilleures Séances », par exemple en 2014 quand j’étais à Cannes, j’ai assisté à l’une des plus longues standing ovation après la projection de Mommy, je voyais Xavier Dolan pleurer, je pleurais, c’était tellement émouvant…
Il faut vivre le cinéma comme un moment intime et unique dans le collectif, s’il y a un bon moment, il faut le vivre !
C’est pour ça que j’applaudis parfois à la fin des films, si à un moment tout le monde hurle de peur ou rit ensemble c’est trop bien ! Le ciné ça se vit à 100%, tu peux le vivre seul ou dans le collectif. The Room, je savais que j’allais le vivre en collectif mais je ne m’attendais pas à autant de super moments pour le pire film de tous les temps et c’est ça qui est super drôle ! En fait le cinéma il faut le vivre, savoir tout vivre et tout prendre !

Sur Twitter ton pseudo est « Moutarde et Cinéma», quel est ton rapport avec le film « La Cité de la Peur » ?

J’aime par-dessus tout ce film que j’ai redécouvert cet été et je me suis rendue compte à quel point c’était un vrai chef d’œuvre de comédie, en plus il a été tourné chez moi à Cannes. Il me fait mourir de rire, c’est de l’humour ridicule, c’est gras et parfois très fin, je le regarde souvent et il va repasser cette année à Cannes Classique au Festival pour ses 25ans. Je voulais faire une vidéo sur La Cité de la Peur, j’ai toujours les rushs que je n’ai pas montés car je ne suis pas satisfaite de ce que j’ai fait, j’espère bien aller en retourner d’autres à Cannes cette année.
Je l’ai classé deuxième dans ma liste Sens Critique juste derrière mon film préféré qui est aussi une comédie : Sacré Robin des Bois de Mel Brooks. En fait tous mes films préférés sont des comédies car j’adore ce qui me fait mourir de rire.
Moutarde et cinéma parce que j’adore le cinéma, le jaune de la moutarde, le jaune et le orange car c’est très solaire… Il faut s’assimiler aux choses et moi les gens m’assimilent au jaune, aux chiens et au cinéma… C’est une bonne représentation de moi non ? (Rires)

Depuis quelques semaines, le compte twitter Le Stagiaire Des Affiches a lancé sa pétition pour que Alain Chabat et Gérard Darmon dansent de nouveau La Carioca sur la scène du Palais des Festival de Cannes. Qu’est-ce que tu en penses ?

C’est une super idée et ce mec est génial, si vous ne le connaissez pas, allez voir son travail sur Twitter ou sur Facebook « Le Stagiaire Des Affiches » ! J’aimerais beaucoup savoir qui c’est et j’espère faire une vidéo avec lui…
Quand il a annoncé cette idée, j’étais une des premières à signer car c’est la meilleure idée du monde ! Si cette année pour l’anniversaire de La Cité de la Peur, Alain Chabat et Gérard Darmon dansent à nouveau la Carioca 25ans après, ce sera génial !
Quand j’entends « le cinéma français c’est de la m…. » ! Pfffff, regarde il y a 25 ans ce qu’on faisait déjà !!! J’ai beaucoup d’affection pour La Cité de la Peur et Pulp Fiction.
Pulp Fiction est sorti l’année de ma naissance et j’ai un immense souvenir de la séance de ce film en cinéma de la plage pendant le Festival de Cannes 2014 présentée par Quentin Tarantino. Les 20 ans de la Palme pour Pulp Fiction sur la plage, c’était de loin la séance de ma vie !

Quand on a pris rendez-vous, je t’ai demandé d’amener un objet de ton choix, je vois que tu as amené une carte postale sur laquelle il y a les frères Lumière et des chiens…

Exactement, c’est Auguste Lumière. J’ai acheté cette carte postale il y a un an à Lyon lorsque je m’y trouvais avec Les Internettes pour donner une conférence dans un festival de Youtubeurs. Un après-midi où j’étais libre, j’ai décidé d’aller là où tout a commencé pour le cinéma, la rue du Premier-Film, le Hangar, la Villa Lumière… J’ai été très émue et j’ai pleuré toutes mes larmes d’amour pour ces créateurs. J’ai acheté plusieurs cartes dont celle-ci… Vers 1880, bien avant le cinématographe, Les frères Lumière à la base ingénieurs et industriels, avaient créé les plaques à « Etiquette bleue » qui sont des plaques photographiques sèches. Ils ont été connus pour ça avant le cinématographe. Cette carte représente 4 des photos qu’ils ont pu prendre grâce à leur invention…
Cette carte est ma préférée et elle me représente beaucoup car on y voit Auguste Lumière et des chiens, c’est aussi l’expression du cinéma et de l’amusement donc tout ce que j’aime !

Récemment, il y a un youtubeur Sofyan qui a fait une vidéo sur les réalisateurs et il ne parle pas des femmes. Tu n’as pas envie de « faire » les réalisatrices en format Battle ?

J’ai fait une vidéo sur les réalisatrices…
J’avais tout préparé dans ma tête mais je n’ai pas eu le temps malheureusement, j’aurais dû le faire tout de suite car maintenant c’est trop tard ce serait trop anecdotique… Si je l’avais fait direct, il y aurait eu un bon impact sur les gens, j’attends qu’une autre occasion se présente où on dira que les réalisatrices c’est de la m…. et là JE REPONDRAI !!!

Quelles sont tes réalisatrices « fétiches » ?

Je suis très fan de Sofia Coppola mais je reconnais que je ne regarde pas trop de films de réalisatrices. J’admire les sœurs Wachowski moins pour Matrix mais surtout pour la série SENSE 8 que je trouve exceptionnelle. Alice Guy j’ai le droit de la citer car c’est la première, Germaine Dulac aussi. Plus proche de nous, je connais très bien la filmographie de Kathryn Bigelow mais je ne suis pas fan… Agnès Varda vient de mourir et je me rends compte que je n’ai jamais vu un de ses films…
Côté réalisateur Mel Brooks Mel Brooks Mel Brooks, Tarantino plus vers les années 90, Ron Howard et Robert Zemeckis.

Quel est le film que tu aimes le plus, ton film plaisir coupable, ta musique préférée et ta musique plaisir coupable ?

Le film que j’aime le plus : Je dirais Sacré Robin des Bois de Mel Brooks parce que je le connais par cœur, il me fait rire depuis que je l’ai découvert à 12/13 ans, on se balance sans cesse des répliques avec mon frère, c’est mon film fétiche !
Mon film plaisir coupable : Je dirais Orgueil et Préjugés de Joe Wright. Je regarde principalement des comédies mais celui-ci n’en ai pas une, c’est un film doux et romantique et je l’adore plus que tout pour ça.
Ma musique préférée : Je ne sais pas si c’est ma préférée mais c’est celle qui me ressemble le plus… C’est « Mr Blue Sky » de Electric Light Orchestra. Elle est douce et joyeuse, ça parle de soleil et de ciel bleu, J’ADORE !
Ma musique plaisir coupable : « Numb » de Linkin Park, la seule musique qui pourrait me faire courir des kilomètres tant elle est rythmée et cool !

Et pour finir… C’est qui « La Manie du Cinéma » ?
… Je te déstabilise avec ma question ?

Jaime bien ta question, elle est drôle… (Rires)
C’est un tournesol qui a toujours besoin d’être face au soleil, le jaune, la joie, qui adore rêver et faire rêver les gens en partageant des histoires et des passions. Mes mots préférés sont rêver, passion et partage. Si on est passionné, on peut faire que les autres le deviennent aussi en partageant et j’espère que cela durera encore longtemps…

Parlons passion, parlons rêve et parlons de ce qu’on aime…

Pour retrouver La Manie Du Cinéma :

YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCJVtE8BwsjVxt6W-lTA-8sA
Twitter : https://twitter.com/lamanieducinema
Facebook : https://www.facebook.com/lamanieducinema/?eid=ARDWCHOvttYuOuZr75OXl_yp1kGZ6qaAnU8v-eBq0O2dzbd1Ubd7HYv2qbutw6a8VN5_EOXY8QeDGPsW&timeline_context_item_type=intro_card_work&timeline_context_item_source=1324585296&fref=tag

Pour retrouver Le Stagiaire Des Affiches

Facebook : https://www.facebook.com/stagiairedesaffiches/
Twitter : https://twitter.com/stagiaireaffich?lang=fr
Site : https://stagiairedesaffiches.fr/

MESSAGE DE LA REDACTION :

TOUTES LES IDEES CITEES DANS CETTE INTERVIEW SUR DES WEB SERIES OU VIDEOS SONT UNE PROPRIETE EXCLUSIVE.

Cette interview appartient à Clément ODRAT pour mediamag.fr