Homa alias Alexandre Barberon sort le 23 février un mini-Lp aux airs de révélation, entre Mgmt, Phoenix, Tame Impala… des titres pop et rêveurs que l’on découvre avec un premier extrait The taste of old times et son clip qui vaut vraiment le détour.

De ses études de piano classique, Homa a retenu un sens de l’harmonie et de l’élégance qui frappe tout au long de son album à paraitre le 23 mars sur les labels Octopus et Un Plan Simple, qui hébergent ce jeune français qui avait déjà sorti en 2015 un maxi intitulé avec esprit Google only Knows. Avec ce nouveau disque, Homa se place d’emblée au niveau de la pop psychédélique des groupes actuels tels que Tame Impala, Flaming Lips, Temples ou Melody’s Echo Chamber, soit un amour pour la belle écriture, les amples mélodies, et l’utilisation de synthés vintage aux nappes planantes. Mais Homa ajoute à cela une touche nettement moderne, quelques bribes d’électroniques. On vous fait découvrir The Taste of old times.

Voici le clip de The taste of old times d’Homa :

Le synopsis de The taste of old times décrit bien l’univers souhaité par Homa. Dans des paysages et des lieux désertés, des écrans diffusent un étrange message en boucle. L’histoire de la vie sur terre, des premières cellules aux voyages dans l’espace. Qui, dans cette atmosphère d’Urbex post-apocalytpique, a laissé ce message et pourquoi? Qui le verra ? Reste-t-il des être humains? Sommes nous dans le futur ou dans un passé lointain ? Comme un écho à la chanson, le clip interroge sur les repères temporels et émotionnels de façon contemplative et mélancolique.

Vous l’avez compris, Homa ambitionne de nous emmener dans un voyage imaginaire, au pays des robots et de la luxuriance pop. Il ne reste plus qu’à prendre son billet.

HOMA
1er album
Sortie le 23 mars chez Octopus / Simple / Sony Music
Le Facebook d’Homa

Homa, la pochette de l'album

Homa, la pochette de l’album