Hidden Figures ou figures de l’ombre, dévoile l’histoire de trois femmes afro-américaines qui ont été les cerveaux ayant permis à John Glenn d’être le premier américain à effectuer un vol en orbite autour de la terre, après celui du Russe Youri Gagarine 10 mois plus tôt.

Dans les années 60, dans un contexte de guerre froide, de course vers la conquête de l’espace et dans une société où racisme, sexisme et ségrégation sont d’actualité, trois mathématiciennes ont travaillé au sein de la NASA pour rendre ce vol possible. Elles ont du faire preuve de volonté et de courage pour braver les interdictions et les jugements à leur encontre face à des mentalités basées sur la couleur de peau. Entre lutte pour les droits civils américains et capacités intellectuelles phénoménales ce film va nous montrer un combat féministe méconnu du grand public dans le domaine scientifique. Tiré du roman du même nom, écrit par Margot Lee Shetterly, l’auteur explique que : « Ces femmes étaient presque toutes diplômées d’universités historiquement noirs tels que Hampton Institute, Virginia State et l’Université Wilberforce. Bien qu’elles aient fait le même travail que les femmes blanches embauchés à l’époque, elles ont été cloîtrés loin dans leur propre bureau séparées dans la zone ouest du Langley campus, d’où le surnom, West Computers. Mais malgré les difficultés de travailler sous les lois de l’Etat de Virginie de Jim Crow, ces femmes ont continué à apporter une contribution significative à l’aéronautique, l’astronautique, et la victoire de l’Amérique sur l’Union soviétique dans la course à l’espace “.

Pourquoi dévoiler cette histoire au grand jour ? L’auteur du livre explique que dans la pensée commune, un scientifique est à l’image le plus souvent d’un homme habituellement blanc, habillé d’une blouse blanche tenant un tube à essai, d’après elle, des moteurs de recherches comme Google confirme cette image. Elle explique alors qu’en ayant grandi dans les Hamptons le visage de la science était brun comme le sien : « Mon père était un condamné à perpétuité NASA, avec une carrière au centre de recherche scientifique Langley il est devenu un expert climatique de renommée internationale. Cinq des sept frères et sœurs de mon père étaient des ingénieurs ou des techniciens. Le meilleur ami de mon père était un ingénieur en aéronautique. Notre voisin était un professeur de physique. Il y avait des mathématiciens à notre église, les experts de bang sonique dans la sororité de ma mère et les ingénieurs électriques anciens du collège des associations de mes parents… C’est après la seconde guerre mondiale que les agences fédérales de la défense américaines ont fait face à un manque de main d’œuvre masculine en embauchant des femmes avec des compétences en mathématiques. »
Avec sa vision d’enfant ayant grandi dans les Hamptons, l’image que l’auteur avait d’un travailleur afro-américain était celle d’un scientifique or en grandissant, elle s’est rendu compte que cette image n’était pas celle de la pensée commune, et que certaines figures de l’ombre avaient été oubliées dans les événements marquants de l’Histoire.

Le casting

L’adaptation du livre sortira le 13 janvier 2017 aux Etats-Unis, nous pouvons espérer l’avoir dans nos salles le 1er février 2017. Pour l’heure, seule la bande annonce est sortie et quelques noms ont été dévoilés au casting. Pour les fans d’Empire, préparez-vous déjà à laisser Cookie dans un coin puisque c’est dans un nouveau rôle que Taraji P.Henson interprétera l’une des trois mathématiciennes ayant permis à John Glenn d’accéder à l’espace. A ses côtés, Octavia Spencer (La couleur des sentiments) et Janelle Monaé seront les héroïnes rendant hommage à Katherine Johnson, Dorothy Vaughan et Mary Jackson. Kevin Costner et Kirsten Dunst feront aussi partis du casting. Le film se concentrera notamment sur la vie de Katherine Johnson qui a travaillé pour des missions telles que Mercury, Apollo 11 ou Apollo 13. C’est elle qui a calculé la trajectoire du premier américain à voler dans l’espace Alan Shepard pour son vol d’une quizaines de minutes. Avant l’exploit américain de John Glenn qui allait réaliser le premier vol orbital avec trois tours de Terre, celui-ci demanda à ce que Katherine Johnson revérifie les calculs fait par ordinateur concernant sa trajectoire. C’est aussi ce qui lui vaudra le surnom d’« ordinateur humain ».
Elle fut récompensée en 2015 par Barack Obama qui lui remit la médaille présidentielle de la liberté.

hidden figures im1

Les trois actrices interprétant le rôle des trois mathématiciennes afro-américaines

Réalisé par Théodore Melfi et produit par Pharell Williams qui assurera aussi la bande son, ce film montrera à leurs manières le destin de ces femmes aux capacités intellectuelles incroyables vivant dans une société patriarcale, sexiste et raciste des années 60. Fox prévoit de le présenter le 10 septembre au Festival du Film de Toronto, suivi d’un concert de Pharell Williams.