Militante pour la cause des femmes et pour le droit à l’avortement, Gisèle Halimi s’est éteinte le 28 juillet 2020 au lendemain de son quatre-vingt-treizième anniversaire. A l’instar de nombreuses personnalités, la chaîne France 3 a décidé de lui rendre hommage lundi 3 août en lui consacrant sa soirée diffusant un film et un documentaire.

A 21h, la chaîne diffusera Le viol, téléfilm réalisé par Alain Tasma en 2017.

Directement adapté de l’histoire de Gisèle Halimi (interprétée par Clotilde Courau), le film retrace le parcours de l’avocate, qui a fait du viol un crime et non plus un délit.

En deuxième partie de soirée, le documentaire Le procès du viol, reviendra sur la carrière de Gisèle Halimi.

Féministe engagée, Gisèle Halimi faisait partie des signataires en 1971 du Manifeste des 343 femmes déclarant avoir avorté revendiquant le libre accès aux moyens de contraception et l’avortement libre.

L”année suivante, lors du retentissant procès de Bobigny, elle avait obtenu la relaxe de Marie-Claire, une jeune fille de seize ans qui avait avorté après un viol. Ce procès a largement contribué à la création de la loi Simone Veil sur l’interruption volontaire de grossesse, promulguée en janvier 1975.

Par Elisa Humann