Chaque année, la Fnac et la Mairie de Paris organisent un festival gratuit sur le parvis de l’Hôtel de Ville, pour le plus grand bonheur des Parisiens et touristes venus passer leurs vacances à la capitale.

Du 20 au 23 Juillet, le festival parisien avait prévu une programmation très éclectique. La journée du vendredi était consacrée aux artistes du label Tôt ou tard. Celui-ci fêtait son anniversaire comme Because Music l’avait fait l’année dernière. Nous avions d’ailleurs souligné le passage de Declan McKenna, petit nouveau du label.

Voici donc 4 artistes et groupes à retenir lors de cette édition 2016 :

Lola Marsh 

Lola Marsh par Emma Shindo

Lola Marsh par Emma Shindo

Si on l’écoute chanter en fermant les yeux, nous avons l’impression d’entendre Lana Del Rey. Quand on les ouvrent, nous retrouvons une femme, portant une couronne de fleur et ressemblant à une certaine Pénélope Cruz… Sa douce voix nous emporte dans les paysages désertiques et infinis de son clip « You’re mine ».

Katerine

Katerine et sa pianiste par Ben Callens

Katerine et sa pianiste par Ben Callens

Katerine, vous le connaissez. C’est un chanteur d’un univers théâtral et décalé, puisant son inspiration dans la simplicité de l’observation quotidienne. Sa pianiste qui l’accompagne venant tout droit de Roumanie comme il nous l’as dit, complète un duo bien pensé. Son concert, c’est en réalité un spectacle, un presque one-man show. C’est un moment parfait a passer, comme l’un de ses titres. La mise en scène est minimaliste mais bien pensée. De plus, le lieu où il a fait cette représentation est d’une beauté rare : Philippe Katerine a joué dans un des salons de l’Hôtel de Ville. Katerine est aussi un grand bébé : c’est pour notre plus grand plaisir que le chanteur a troqué son habit de roi pour un body bleu moulant… Un très simple appareil pour chanter ce qu’il se passe quand on a 3 ans.

Hyphen Hyphen

image

Santa d’Hyphen Hyphen par Christophe Crenel

Oui ce n’est pas la première fois ni la dernière que l’on vous le dit mais les niçois sont bel et bien la révélation pop de cette dernière année. L’énergie de Santa la chanteuse, transférée au public, ne fait qu’un bon cocktail performant. Le groupe joue des titres mettant tout le monde d’accord : une éléctro hypnostisante, une pop brillante.

A-Wa

image

A-Wa par Christophe Crenel

Oui, cela fait toujours du bien d’avoir des artistes venus d’une autre culture musicale. A-Wa ce sont trois filles yéménites, vêtues de costumes traditionnels très colorés. « Habib Galbi », leur titre phare, fait danser les foules sur un son typiquement yemenite ainsi qu’électronique.