Le festival Solidays investira l’hippodrome de Longchamp du 23 au 25 juin pour sa 19ème édition, avec toujours au programme de la musique et de la solidarité.

Le rendez-vous était donné au siège de la Région Ile-de-France pour la traditionnelle conférence de presse de Solidays car l’institution est un partenaire majeur de l’événement, à hauteur de 800.000 euros. Valérie Pécresse, la présidente de la région, a rappelé le « caractère unique du festival car pas commercial ». Luc Barruet, le président de l’association Solidarité Sida parle d’un « festival d’intérêt public », notamment par sa politique tarifaire, précisant que les tarifs n’avaient pas augmenté depuis 15 ans.

Luc Barruet, Valérie Pécresse, MC Solaar et Sébastien Folin à la conférence de presse de Solidays 2017

Luc Barruet, Valérie Pécresse, MC Solaar et Sébastien Folin à la conférence de presse de Solidays 2017

En effet, une fois encore, Solidays ce sera un « village des solidarités » avec plusieurs dizaines d’associations présentes, des expositions (dont la célèbre Sex in the city), des conférences (dont Jean-Christophe Ruffin, l’équipe du film « A Voix Haute », Edwy Plenel de Mediapart…) , la cérémonie du patchwork des noms, l’hommage aux bénévoles, mais aussi des concerts de Boulevards des airs, The Dizzy Brains, Rocky, La Femme, Féfé – dont c’est la 3ème participation – , Ibrahim Maalouf, L.E.J., Broken BAck, Mat Bastard, Petit Biscuit, Ko Ko Bo (musicien du métro coup de coeur d’Antoine de Caunes, parrain de la manifestation) ou encore M en clôture. Une programmation « riche et éclectique », selon Luc Barruet, « qui brasse tous les publics ». Tout ça, bien évidemment, dans le but de récolter des fonds pour mener des actions dans la lutte contre le Sida dont 36,7 millions de personnes vivent avec,  150.000 personnes en France.

L’édition 2017 mettra l’accent sur le handicap avec de nombreuses initiatives telles que le prêt de fauteuils roulants, un accompagnement spécifique pour les personnes en situation de handicap et la traduction des conférences en langue des signes. Autres nouveautés de cette 19ème édition, la simplification aux stands de nourriture et de boissons grâce au paiement sans contact et l’apparition de gobelets de 50 cl pour la première fois.

MC Solaar et Sébastien Folin parrains de l'association Solidarité Sida

MC Solaar et Sébastien Folin parrains de l’association Solidarité Sida

Pour MC Solaar, le plus ancien parrain du festival, il s’agit d’un « lubrifiant didactique » : « on va voir des concerts mais à côté, on apprend des choses. »

Broken Back, qui participait à Solidays pour la première fois en 2016 a « découvert le caractère exceptionnel » de ce festival « ovni ». « J’ai ressenti un mélange entre la légèreté, l’innocence mêlées à la gravité du sujet. C’est touchant » explique-t-il. Pour lui, participer à ce festival est la plus belle manière de s’engager et de combattre. Il préparera une setlist en fonction du temps qui lui sera imparti. Pour le chanteur, « l’intérêt est de donner le meilleur concert possible. » Il sera accompagné de deux musiciens, comme lors de son concert au Trianon en septembre dernier. Mais, nouveauté, il aura un décor.

Broken Back se produira à Solidays pour la 2ème année de suite

Broken Back se produira à Solidays pour la 2ème année de suite

Mais, après avoir battu son record d’affluence l’an dernier, avec plus de 202.000 participants, l’édition 2017 s’annonce d’ores et déjà moins performante. En effet, à deux semaines du rendez-vous, Solidays n’est pas complet. Si depuis sa création, le festival accueillait à chaque nouvelle édition plus de public qu’à la précédente (excepté en 2007), ce ne sera pas le cas cette année. « On n’est pas résigné » affirme Luc Barruet, toujours combatif. Pour lui, les raisons de cette baisse de réservations sont multiples : c’est la tendance générale de l’année avec les événements dramatiques, la présidentielle, mais aussi la concurrence. Le président de Solidarité Sida remarque l’arrivée d’une huitaine de nouvelles initiatives musicales ces dix dernières années, mais aussi l’arrivée des « mastodontes » liés à l’appétit des grands groupes. « On est challengé » résume-t-il, expliquant que pour se maintenir, Solidays devra développer de nouveaux partenariats à l’avenir. Toutefois, le festival compte bien fêter ses 20 printemps en 2018 !

Mediamag sera présent tout le week-end au festival Solidays. Retrouvez-nous sur place et sur nos réseaux sociaux.

Infos pratiques : Solidays, du vendredi 23 au dimanche 25 juin à l’hippodrome  de Longchamp, de 29 à 89 euros.