L’ex-journaliste a décidé de raconter la réalité de sa carrière en se produisant tous les mardis à 20h au Théâtre de Dix Heures, on vous raconte…

Bien que passionnée par son métier Dorothée Drevon a décidé d’arrêter le journalisme pour raconter au public cette vie fascinée mais semée d’embûches. De sa vocation née de l’origine du journalisme à travers Albert Londres, à la précarité du métier, nous découvrons une réalité prise au second degré. En s’exprimant par son talent de comédienne elle explique sa reconversion « tout est parti d’un ras le bol. Des papiers rabotés, des titres racoleurs, des gens coupés au montage parce que pas assez sexy. De ne plus pouvoir exercer comme je le voulais ce p*** de métier que j’adore. Alors, au lieu de taper dans les lexomils, j’ai commencé à écrire. Ca me faisait rire. Et ça m’avait tout l’air d’un spectacle ».

Sur une petite scène, au plus près du public, Dorothée Drevon réussit sa reconversion, puisque durant 1h10 le public ne cesse de rire ou de sourire à travers ce spectacle très bien ficelé. Sans voir le temps passé, nous sommes plongés dans les différents personnages interprétés par Dorothée Drevon, ceux qu’elle a rencontrés dans son quotidien, amis,voisins, collègues ou inconnus. On passe de la conseillère pôle emploi, à la journaliste TV qui juge les autres journalistes à leurs looks, à la versaillaise interviewée à la manif pour tous, elle nous donne un aspect général du monde de la presse qu’elle soit écrite ou télévisée, en se mettant en scène de façon cocasse. Bref, un spectacle drôle, original et intelligent à ne surtout pas louper !

La bande annonce est à découvrir ici.

Infos pratiques :
« Albert Londres, les pigeons et moi » (ma vraie vie de journaliste) tous les mardis à 20h (sauf mardi 27 décembre).
Théâtre de Dix Heures, 36 boulevard de Clichy, 75018.