« Ocean’s 8 », le 4ème volet de la saga « Ocean » initiée en 2002 par Steven Soderbergh, débarque en France demain, mercredi 13 juin. Un long-métrage qui arrive 16 ans après le premier volet, où les malfrats sont des femmes et dont le casting n’a plus rien à avoir avec les trois premiers opus… Exit les casinos, bonjour le musée !

Dans la famille Ocean, je demande la sœur, Debbie, après que le frère, Danny (interprété par George Clooney dans « Ocean’s 11 », « 12 », et « 13 ») ait cassé sa pipe. Toute aussi roublarde que son frérot, Debbie (Sandra Bullock) est une arnaqueuse de haut vol. Elle sort de taule où elle a passé plus de 5 ans. Cinq longues années qui lui ont permis de préparer dans des moindres détails son prochain braquage : des diam’s au gala annuel du Met, le Metropolitan Museum of Art de New-York.

Pour réussir ce braquo, elle s’entoure d’une équipe féminine de choc, car là où Danny Ocean s’entourait de mecs, Debbie Ocean mise sur les femmes. A commencer par sa meilleure amie, Lou (Cate Blanchett), occupée à couper de la vodka avec de l’eau dans son club. Elles font appel à une faussaire, une arnaqueuse pro du bonneteau, une receleuse, une hackeuse rasta qui fume des oinj  (interprétée par Rihanna), et une styliste criblée de dettes, l’excellente Helena Bonham Carter.

Helena Bonham Carter et Mindy Kaling dans "Ocean's 8"

Chacune, grâce à son talent, a une mission bien particulière dans ce sasse. Elles arrivent toutes à être présentes au Met pour différentes raisons. Si on compte bien, elles sont 7. Effectivement, il faudra attendre la fin du film pour savoir qui est la 8ème complice de la bande à Sandra Bullock. Et comme dans les précédents opus, c’est à la fin du film qu’on voit comment les malfrats ont pu réaliser leur coup.

Cate Blanchett et Rihanna dans "Ocean's 8"

Si Steven Soderbergh n »est plus à la réalisation, il reste néanmoins producteur du film. L’idée de cette suite émane du réalisateur Gary Ross, mais Soderbergh n’est pas bien loin.

Si toute la partie du film sur la préparation du casse peu paraître un peu longuette, le braquo est bien orchestré, filmé et mis en scène. Ce quatrième opus se laisse regarder car il arrive bien longtemps après les trois précédents « Ocean’s… » qu’on a eu le temps de digérer.

Petite touche Frenchy, pendant le casse, on peut entendre du Charles Aznavour. On aime aussi voir James Corden, créateur du fameux « Carpool Karaoké« , jouer les enquêteurs pour les assurances.