Mediamag a pu assister au concert de Tokio Hotel au Trianon le 11 mars. Le quatuor allemand était de passage en France dans le cadre de sa tournée « Feel It All – World Tour Part 1, The Club Experience ». Après Marseille le 9 mars, le groupe se produisait à Paris.

Si la folie Tokio Hotel est toujours présente même après 5 années d’absence, point de crise d’hystérie. Les fans ont répondu présents à l’appel lors de ce concert sold out et, comme les 4 garçons, ils ont grandi.

Tokio Hotel a livré un show très haut en couleurs avec des jeux de lumière, projections de vidéos futuristes et confettis.

 

 

Ce concert a fait la part belle aux titres de « Kings of Suburbia », le dernier album album de Tokio Hotel paru en octobre 2014, avec pas moins de 14 titres extraits de cet opus sur les 20 interprétés. « We found us » en ouverture, « Girl got a gun », « Feel it all », « Invaded », ou encore « Love who loves you back » en rappel faisaient partie de la setlist.

Quelques fans privilégiés qui avaient acheté un pack VIP ont pu monter sur la scène avec Tom, Bill, Gustav et Georg le temps de « King of Suburbia », savourant leur plaisir.

 

Bill Kaulitz, chanteur de Tokio Hotel, sur scène pour le "Feel it all Tour"

Bill Kaulitz, chanteur de Tokio Hotel, sur scène pour le « Feel it all Tour »

 

Certains titres d' »Humanoïd » ont aussi été joués comme « Automatic », « Darkside of the Sun » et « Noise » lors de ce show bien rôdé d’1h30.

Juché sur son estrade, Bill Kaulitz le leader du groupe, a enchainé les titres, tous repris en chœur par un public qui connaissait la moindre parole par cœur. Tantôt en roi avec cape et couronne, tantôt en kimono blanc ou en tenue fluorescente, le chanteur androgyne a changé plusieurs fois de tenues au cours du concert.

 

 

Le chanteur s’est amusé avec un faux pistolet propageant de la fumée sur « The heart get no sleep » et avec un projecteur sur « Masquerade ».

Les Allemands ont quasiment abandonné la langue de Goethe, sauf lors de « Durch den Monsun » leur premier single qui les a révélé au grand public et « Rescue Me », que le chanteur Bill Kaulitz a, en partie, interprété, en allemand.

 

 

Caché derrière sa batterie durant tout le spectacle, Gustav a été ovationné lorsqu’il est venu salué la foule à la fin du concert. De même pour les deux guitaristes, Tom et Georg, qui n’ont pas hésité à jeter de l’eau sur la fosse en nage.

Un concert aux sonorités électro et avec la voix auto-tunée du chanteur par moment qui en ferait presque oublier qu’à ses débuts Tokio Hotel faisait de la pop-rock.

Crédit Photos : Erik Bergamini for Tokio Hotel

Crédits vidéos: « Raysummers » – Youtube

Merci à Morgane d’ « A gauche de la lune »