Crédits: France2

 

Vous le connaissez sûrement comme animateur de la Matinale "Bruno dans la radio" sur Funradio. Mais depuis une semaine,  en plus d'être aux manettes de la matinale humoristique, Bruno Guillon est à la présentation de la nouvelle saison de: "On ne demande qu'à en rire" sur France 2! Nous avons pu le rencontrer et lui poser quelques questions…

 

Comment s’est fait le contact pour que tu sois animateur de "On ne demande qu’à en rire" ? Est-ce France télévisions qui t’as contacté ?

C’est la productrice Catherine Barma qui m’a contacté et m’a demandé si j’étais intéressé pour présenter « On ne demande qu’a en rire »

 

Comment te trouves-tu à la présentation ? Dis-nous tes premières impressions !

J’y suis très à l’aise.  Je suis super content de le faire. L’équipe qui était là avant m’a acceuillie à bras ouverts avec beaucoup de sympathie et beaucoup de sollicitude. Je suis ravi !

 

Alors, est-ce difficile de remplacer Laurent Ruquier et Jeremy Michalak ?

J’ai pas l’impression de les remplacer car comme l’émission a un peu évolué (même si la trame reste la même) c’est quand meme aussi très nouveau donc j’avoue ne pas m’être inspiré ni de Jérémy ni de Laurent pour la présentation afin de rester moi-même !

 

Y a-t-il quelque chose que tu crains à chaque début de direct ?

La notion de direct me faisait un peu peur au début, mais en fait à l’arrivée, tout s’est passé tout seul ! Je me suis dit que c’est bête d’avoir peur pour un direct à la télévision alors que tu fais un direct tous les jours à la radio depuis des décennies !

 

Es-tu satisfait des premières audiences qui sont notamment en progression ?

Oui forcément ! Ça monte gentiment petit à petit… On part de loin puisque la tranche était un peu désertée donc on a commencé à 4,5 et on est entrain d’arriver à 7 (ndlr: points d'audiences) ce qui est plutôt une bonne nouvelle!

 

Que penses-tu du jury constitué de Laurent Thibault, Stéphanie Bataille, Grégoire Furrer et Marie-Pascale Osterrieth ?

Je les trouve canons ! Ils ont été décriés au début sur les réseaux sociaux parce que les gens critiquaient avant de les connaitre… Les internautes disaient « dans le jury ce sont des inconnus » mais moi j’ai toujours tendance à dire que "les connus avant d’être reconnus sont inconnus". Ils ont chaucun un humour particulier donc l’association des quatre est parfaite !

 

Justement, aimerais-tu noter les candidats ?

Pas du tout ! C’est pas mon métier justement je ne suis pas humoriste, je n’ai pas la légitimité pour le faire ! Je préfère me mettre dans le public c'est-à-dire que j’écoute les sketchs en live . Si je pouvais voter avec le public pourquoi pas mais il faudrait que ma note soit noyée dans la masse du public !

 

Des primes sont-ils prévus ?

Pour l’instant non. J’ai appris par hasard qu’il y en avait eu à l’époque. Après si l’émission marche vraiment bien -avec des nouveaux talents qui émergent- pourquoi pas ?

 

Le rythme de tournage ?

Alors, deux émissions le lundi et trois émissions le mardi, c'est-à-dire que le lundi on en tourne une à 16h, la deuxième est en direct. Le mardi, on en tourne trois pour la semaine !

 

Tu es également aux commandes de la matinale de Funradio "Bruno dans la radio"… Mais alors, comment gères-tu ce rythme de travail ?

Je me drogue à la vie et à l’amour ! (Rires) J’aime ça donc à partir du moment où tu fais ce que tu aimes, tu oublies ce rythme de travail ! J’ai la chance de vivre de ma passion: la radio c’est quelque chose qui me fait rêver depuis que je suis tout petit donc j’ai pas l’impression de travailler. Les jours de tournages, je m’accorde une petite heure de sieste pour être vraiment en forme !

 

Le mot de la fin ?

Strafoupek !

 

Merci BRUNO!

 

Par Magali Butault, pour Mediamag @magalibutault