Black Mirror est une anthologie télévisée britannique, créée par Charlie Brooker. D’abord diffusée sur Channel 4 de 2011 à 2014, cette série a connu un succès international et sa troisième saison est produite par Netflix en 2016. Celle-ci est devenue la série dont tout le monde parle… Mais alors, de quoi ce miroir est-il le reflet ?

Les épisodes sont liés par le thème commun de la mise en œuvre d’une technologie dystopique, le « Black Mirror » du titre faisant référence aux écrans omniprésents qui nous renvoient notre reflet. Sous un angle noir et souvent satirique, la série envisage un futur proche voire immédiat. Elle interroge les conséquences inattendues que pourraient avoir les nouvelles technologies, et comment ces dernières influent sur la nature humaine de ses utilisateurs, et inversement.

L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

Saison 1 Episode 3 « Retour sur image »

Liam Foxwell, un jeune avocat à la recherche d’un emploi, se met à douter de la fidélité de sa femme. Comme presque tout le monde, il a une puce implantée derrière l’oreille qui lui permet de stocker ses souvenirs et de les rediffuser quand bon lui semble. Il utilise donc les images en sa possession pour enquêter sur ce supposé adultère et démasquer les deux amants supposés.

Et d’après Tom Gruber, co-créateur de Siri, l’intelligence artificielle d’Apple, cette technologie risque inéluctablement d’arriver. C’est lors d’une conférence TED à Vancouver qu’il a expliqué : « Je pense que l’intelligence artificielle va considérablement améliorer nos capacités mémorielles. Pour moi, c’est inévitable. » Il n’est pas le seul à pencher pour cette idée, car d’autres géants comme Facebook, Elon Musk et d’autres firmes de la Silicon Valley partagent cet avis avec le fait que l’on pourrait prochainement communiquer par télépathie avec un appareil high-tech possédant une I.A.
Gruber a tout de même préféré rassurer l’auditoire en affirmant que le respect de la vie privée serait tenu à la lettre et a déclaré que cette technologie pourrait avoir de nombreux desseins plus bénéfiques que ce qu’il s’est passé pour le couple de la série.
Entre autres, l’implant pourrait permettre de « guérir » les personnes souffrant de troubles psychologiques graves, comme la schizophrénie. On pourrait encore trouver de nombreuses possibilités à cette technologie, notamment l’apport de preuves irréfutables pour des agressions telles que des viols, du harcèlement, de la violence, etc. En revanche, force est de penser que cela signifierait un probable abandon de nos droits à la vie privée.

Episode « Retour sur image »

Saison 2 Episode 1 « Bientôt de retour »

Ash et Martha s’installent à la campagne, dans la maison où Ash a passé son enfance. Hélas, le lendemain, le jeune homme se tue sur la route. Aux funérailles, Martha apprend l’existence d’un service qui se sert de l’historique Internet des défunts pour simuler des conversations entre morts et vivants. Le soir même, la jeune femme reçoit un message électronique de Ash… Martha s’habitue alors à vivre avec cette personnalité virtuelle animée par les nombreuses traces numériques qu’Ash a laissées sa vie durant.

Qu’advient-il de nos données après notre décès ? Que deviennent nos différents comptes Twitter, Facebook ou Instagram ? Pourraient-ils utiliser toutes ces données pour pouvoir donner une vie virtuelle à un défunt ?
La mort physique se répercute aujourd’hui dans l’espace virtuel par la « mort numérique ». En principe, après la mort de la personne, toutes ses données et ses comptes restent disponibles sur internet, équivalant alors à une situation d’immortalité numérique de fait.
L’intelligence artificielle désigne, dans le langage courant, les dispositifs imitant ou remplaçant l’humain dans certaines mises en œuvre de ses fonctions cognitives. Et si une I.A pouvait nous imiter grâce à nos informations laissées sur Internet ?
Luka
Une jeune entrepreneuse russe, basée à San Francisco, à la tête d’une start-up à « réussi ». Elle a récolté les textos échangés avec son meilleur ami décédé, les e-mails, les photos, et toutes les interactions qu’il avait pu avoir sur les réseaux sociaux, afin d’en créer un chatbot.

Lien du site : https://luka.ai

LES RÉSEAUX SOCIAUX

Saison 3 Episode 1 « Chute Libre »

L’histoire se déroule dans un monde où chaque personne note les autres de 0 à 5, les mieux notés ayant accès à de meilleurs services. Lacie ne vit que pour améliorer sa note de 4,2 et cherche à quitter l’appartement qu’elle partage avec son frère, qui méprise le système de notation, pour les beaux quartiers. Elle se montre donc extrêmement polie et recherche toujours à obtenir l’approbation générale, quitte à mal noter un collègue qu’elle apprécie. Lacie est également en admiration devant Naomi, sa belle amie d’enfance qui a toujours maintenu sa note au-dessus de 4,6 dont elle garde le souvenir en scrutant ses profils sur les réseaux sociaux et en conservant une peluche qu’elles ont fait ensemble alors qu’elles avaient 5 ans.

« C’est quoi ton Facebook ? », « T’as pas Snapchat ? », « T’as vu le dernier tweet de XXX ? », vous avez tous employés ou lancé cette phrase à vos amis. Les réseaux sociaux se sont installés et ancrés dans notre quotidien pour devenir un moyen de communication non seulement avec les autres mais aussi de soit même et de l’image que l’on souhaite donner aux gens de nous. Ceux qui ont choisis de ne pas être sur les réseaux sociaux sont parfois exclus des conversations, plus compliquer à contacter pour les autres, on leur demande souvent avec curiosité d’expliquer leurs motivations. Les utilisateurs sont à la recherche du like et du follow et trackent parfois leurs unfollows et autres unfriend se demandant pourquoi ?
Likes, follows, ajouts, géolocalisations, avis et commentaires… les réseaux sociaux sont aussi le paradis des publicitaires pour y récupérer du data et des informations précieuses sur les consommateurs et visiteurs. Même si, comme pour chaque outil, certaines déviances sont à encadrer par la loi et par la société, heureusement pour nous, notre monde ne connaît pas de destin pareil à celui de cet épisode de Black Mirror.

Episode « Chute libre »

JEUX VIDÉOS

Episode 2 « Playtest »

Pour financer la fin de son tour du monde, un jeune homme en quête d’aventure accepte de tester un système de jeu vidéo en réalité augmentée directement relié à son cerveau. Il va alors vivre une expérience plus intense que prévue.

Ne pas  confondre la réalité augmentée avec la réalité virtuelle ! La réalité virtuelle permet à une personne (ou à plusieurs) de vivre une expérience d’immersion ou pas, c’est-à-dire de mener une activité sensori-motrice et cognitive dans un monde créé numériquement, qui peut être « imaginaire, symbolique ou une simulation de certains aspects du monde réel » (extrait du Traité de la réalité virtuelle, P. Fuchs)

Nous connaissons tous les casques de réalité virtuelle sur le marché actuel mais à quel moment deviennent-ils de la réalité augmentée ?

La réalité augmentée est la superposition de la réalité et d’éléments (sons, images 2D, 3D, vidéos, etc.) calculés par un système informatique en temps réel. Souvent, elle désigne les différentes méthodes qui permettent d’incruster de façon réaliste des objets virtuels dans une séquence d’images. Elle s’applique aussi bien à la perception visuelle (superposition d’image virtuelle aux images réelles) qu’aux perceptions tactiles ou auditives. En un exemple, les filtres Snapchat qui apparaissent sur votre visage et évoluent au gré de vos mouvements, c’est de la réalité augmentée !

L’Inria, un organisme public de recherche, dédié aux sciences et technologies du numérique a présenté un nouveau projet mêlant réalité augmentée et électroencéphalographie. Ce dispositif permet aujourd’hui une simple observation de l’activité cérébrale mais pourrait à terme être utilisée pour soigner certaines pathologies neurologiques. Excellente nouvelle pour l’avancé de la médecine.

Quand permettra t-on aux utilisateurs de jeux vidéo d’en bénéficier également ?

Episode « Playtest »

LE PIRATAGE DE DONNÉES

Episode 3 « Tais toi et danse »

Plusieurs personnes se font pirater et sous la menace de voir leurs vies ruinées par la mise en ligne d’informations compromettantes les concernant, se retrouvent à suivre les instructions absurdes et risquées des pirates.
Cet épisode pourrait nous rappeler les Anonymous, mouvement hacktiviste, se manifestant notamment sur Internet. Les actions informatiques et physiques attribuées à Anonymous sont entreprises par des activistes non identifiés. Lors des manifestations physiques du collectif, les membres sont généralement masqués. Ils se présentent comme des défenseurs du droit à la liberté d’expression sur Internet et en dehors. Les Anonymous lancent également des attaques par déni de service contre des sites de sociétés ciblées comme ennemies des valeurs défendues par le mouvement.
En 2012 les Anonymous diffusent sur Internet, des listes d’individus, principalement de nationalité belge et néerlandaise, les présentant comme des utilisateurs présumés de sites pédophiles. Dans les différents documents, diffusés sur le site de partage de documents en ligne Pastebin, les hackers donnent des informations personnelles sur les personnes incriminées.

Black Mirror, dans son intégralité, est une satire de notre monde mais les dangers ne sont pas encore bien réels. Reste à savoir pour le futur, si les entreprises créeront toutes ces technologies pour améliorer notre société ou si elle seront mises à profit de causes non glorieuses. Espérons que notre Humanité gardera le contrôle de ces inventions et technologie et saura s’en servir à bon escient. La série a été renouvelée pour une 4ème saison, composée de 6 épisodes. Au rendez-vous ? Comédie pure, drame et même une romance. Aucune date de sortie n’a encore été dévoilée.
Qu’avez-vous pensé de cette série ? Etes-vous impatients de voir la 4ème saison ?

Par Tristan Munoz