Connu du grand public pour ses rôles à la télévision, le comédien Benoît Solès jongle dorénavant entre plusieurs casquettes : le théâtre, la politique et l’événementiel.

Pour les trentenaires (et un peu plus), Benoît Solès est le comédien qui interprétait les « vilains » des sitcoms produites par Jean-Luc Azoulay. En effet, il a prêté ses traits à Jean-Marc dans « Les Années Bleues » puis à David Malley dans « Les Vacances de l’Amour » deux séries de TF1, ainsi qu’à Peter Denver, producteur véreux dans la série « Le Groupe », diffusée sur France 2 de 2001 à 2002. Benoît Solès a également joué dans « Julie Lescaut« , « Alice Nevers, le juge est une femme » mais aussi dans « Plus Belle La Vie« .

Aujourd’hui, le comédien a déserté les plateaux de tournage et n’exerce plus que son art sur les planches. Il est actuellement à l’affiche de la pièce « Rupture à domicile » au Splendid à Paris, après avoir joué dans « Les Amoureux » de Goldoni mais aussi « Cyrano de Bergerac ».

Benoît Solès évolue également dans la politique. Depuis 2014, il est conseiller municipal du 3ème arrondissement de Paris où il réside. Mais l’acteur a plusieurs cordes à son arc et s’est lancé, depuis quelques années, dans l’événementiel avec le commissaire-priseur Jean-Claude Binoche. En effet, ils ont transformé des bureaux situés dans un hôtel particulier en un lieu réceptif, le 24 place des Vosges qu’ils exploitent. Entièrement redécoré par leurs soins, avec de somptueuses œuvres d’art du 17ème siècle, l’endroit cosy accueille réceptions et dîners privés, organisés par Saint Clair Le Traiteur.

Le 24 place des Vosges