Dans “Barbe Neige et les sept petits cochons au bois dormant”, la chorégraphe Laura Scozzi casse les stéréotypes présents dans les contes de fées pour un résultant hilarant et détonnant.

La chorégraphe italienne Laura Scozzi a choisi de s’attaquer aux contes de fées et à ce qu’elle appelle la “saga waltdisneyenne” dans son spectacle “Barbe Neige et les sept petits cochons au bois dormant”. Elle livre, sur la scène du Théâtre du Rond-Point à Paris (puis ensuite en tournée), une pastiche de toutes ces idées bien pensantes présentes dans les histoires de notre enfance.

Sous son impulsion, le Petit chaperon rouge est un homme aux jambes poilues, ce qui surprend ce dragueur de loup ; les 3 petites cochonnes fument, picolent dans la chaumière et n’ont qu’un objectif : voir le loup. La Belle au Bois dormant n’a pas envie qu’on la réveille, surtout pas les princes pas charmants qui sont tour à tour maladroits, voleurs, machos, alcooliques… Et les sept blanche-neige – dont des hommes – n’ont plus qu’un seul nain. Après avoir croqué dans la pomme aphrodisiaque, leurs vêtements fondent comme neige au soleil. Barbe-bleu est un gangsta qui frappe sa femme.

La Belle au bois dormant et le prince charmant dans "Barbe Neige et les sept petits cochons au bois dormant"

Les huit danseurs qui interprètent cette “satire cinglante”, selon les termes de la chorégraphe, ont de multiples talents : danse, chant, jeu… En effet, depuis 1994, Laura Scozzi a toujours mêlé danse, chant et théâtre dans ses créations.

Dans cette parodie qui réinterprète les histoires pour enfants, on a l’impression que tous les personnages ont sniffé des paillettes. C’est drôle, les stéréotypes sont complètement tordus et détruits sur scène. Le public rit aux éclats.

Les 3 petits Cochons de Laura Scozzi dans "Barbe Neige et les sept petits cochons au bois dormant"

Pour la musique, Laura Scozzi a choisi d’accompagner sa création de morceaux du violoniste et compositeur italien Niccolo Paganini.

“Barbe Neige et les sept petits cochons au bois dormant” au Théâtre du Rond-Point à Paris jusqu’au 31 janvier, représentations du mardi au samedi à 20h30 et le dimanche à 15 heures. Puis, en tournée du 23 février au 22 avril 2016 (Le Havre le 23/02 ; Antibes les 3 et 4/03 ; Bergerac le 22/03 ; Saint-Louis le 19/04…).

Crédit photos : Dan Aucante, Laurent Philippe