JASON & Co est un groupe de rock de l’arrière-pays cannois. Fans de belles « bécanes » et de belles « bagnoles », ils ont participé au Run – Coluche à Opio pour les 30 ans de la mort de l’humoriste.  Le groupe a fait la première partie de Michael Jones le 5 Août 2017 à Montauroux avec son premier album Toucher Le Ciel. Actuellement en studio pour l’enregistrement de leur deuxième album, Mediamag les a rencontrés… 

Jason, Loris, Marco et Christophe ont répondu à nos questions.


Quelle est l’histoire de votre groupe et de vos rencontres respectives ?

Jason : Il n’y a pas vraiment d’histoire, nous avons monté le groupe il y a 4 ans. Nous sommes un groupe assez familial, mon père Christophe est à la basse, Marco est à la guitare et aux chœurs et Loris est à la batterie à tout juste 18 ans, quant à moi je suis chanteur et guitariste dans le groupe. Loris est tout jeune, il sort du conservatoire de Mouans Sartoux (ville à environ 20 minutes de Cannes connue notamment pour son prestigieux Festival du Livre chaque début octobre NDLR), nous l’avons recruté sur les conseils de la directrice du conservatoire avec qui nous avons de bons contacts. Elle a l’extrême gentillesse de nous faire confiance et de nous prêter une salle pour que nous puissions faire nos répétitions. Loris nous suit maintenant depuis 2 ans. En ce qui concerne Marco, on recherchait un guitariste, on a passé quelques annonces et il est arrivé.

Marco : Je suis arrivé dans le groupe en 2015, je venais de me séparer du groupe dans lequel j’étais au lycée à cause de divergences de genres musicaux. J’avais fait quelques auditions pour éventuellement rentrer dans d’autres groupes mais c’était vraiment parce que je voulais faire de la musique à tout prix. Un ami à moi m’a “tagué” sur l’annonce qu’ils avaient postée sur Facebook. Au début je n’ai pas trop voulu candidater parce qu’ils me paraissaient un peu trop sérieux et je ne savais pas si j’allais être assez à la hauteur. J’étais aussi assez réticent à l’idée de faire du Rock ‘n Roll en français. Je pense aussi que c’était parce que je ne les connaissais pas assez.

Christophe : J’ai vu qu’il avait été “tagué” sur notre annonce, du coup avec l’accord de Jason, je me suis permis de le contacter. Il est venu à la maison faire une “audition” et nous avons su que c’était le guitariste qu’il nous fallait.

Loris : Puis nous nous sommes vraiment rencontrés grâce à la musique. De mon ressenti personnel, je pense avoir amené une sorte de bouffée d’air frais dans le groupe. Après ce n’est que mon ressenti !

Pourquoi le nom JASON & CO ?

Marco : Ce n’est pas du tout à moi qu’il faut le demander (rires)

Loris : On s’appelle Les Jason entre nous maintenant (rires)

Jason : Bien que je sois d’accord avec Loris, pour être plus sérieux c’est un concours de circonstances. En effet je ne suis pas assez imbu de ma personne pour vouloir que le groupe porte mon prénom, mais nous avons participé à l’époque à un concert pour les sans-abris qui s’est déroulé à Cannes, tous les fonds étaient reversés à cette œuvre caritative. Nous voulions jouer mais nous voulions aussi aider cette cause car cela nous tenait à cœur de faire de la musique pour eux.
J’ai donc contacté cette association pour savoir si c’était possible de participer à ce concert et la dame de l’organisation a été d’accord pour nous faire jouer. Elle m’a demandé un nom de groupe et le nom s’est décidé à la dernière minute et de façon spontanée j’ai répondu “Jason & Co”. Nous avons donc fait ce premier concert et nous nous sommes dit pourquoi changer de nom alors que les gens qui étaient présents risquaient de parler de nous comme Jason & Co.

Christophe : Notre deuxième concert, c’était lors d’un tremplin musical. Nous avons eu la chance de le remporter et cela nous a permis aussi de continuer sur la lancée avec ce nom de groupe.

Loris : Et puis même, je pense qu’il est déjà assez difficile de se faire connaître tout court donc si le groupe avait changé de nom, peut être que ça aurait moins pris…

Jason : Donc maintenant on peut dire que mon prénom est une marque !!! (rires)

©Philippe LAROSA

Comment écrivez-vous vos textes et qui compose ?

Jason : La composition de la musique c’est en partie les bases de nos “bœufs”. On essaye des trucs et on voit si cela ne sonne pas trop mal. Pour notre deuxième album qui est toujours en préparation, nous avons travaillé en groupe plutôt que chez nous tout seul.

Loris : En effet, on a travaillé les sonorités tous ensemble ce qui a permis une grande alternance dans les mélodies.

Christophe : Pour les textes, on travaille souvent avec des auteurs car nous avons la pensée commune que chacun est plutôt bon dans son domaine. Nous on pense que là où nous sommes les meilleurs c’est en musique. Après c’est au public d’en juger (rires)

Jason : On travaille avec ces auteurs depuis déjà quelques années. On leur explique quels sujets on souhaiterait mettre en lumière. Dans le premier album mon père et moi avons collaboré uniquement sur deux textes, Le Chant Des Braves et Je Bois De L’Eau.

Marco : Je pense aussi qu’avec l’arrivée de Loris dans le groupe, nous avons évolué musicalement car nous avons tenté énormément de nouvelles choses. Il y a du bon comme du mauvais. Après, la plupart du temps, c’est Jason et Christophe qui avaient une idée de musique, il la bossaient à 70 %. Et nous avec Loris on peaufinait le truc pour notre touche personnelle. Après pour ma part je trouvais ça plus simple car je ne suis pas tout le temps sur la Côte d’Azur à cause de mes études et tout cela rendait le truc assez compliqué.

Le groupe est éclectique au niveau de la fourchette d’âge, comment ça se passe entre vous ?

Christophe : C’est un peu moi le patron (rires)

Loris : Pour Christophe, c’est une sorte de garderie car c’est lui le plus ancien (rires)

Marco : Si vous voulez tout savoir, ce groupe c’est une famille, y en a pour tous les siècles et toutes les générations ! (rires)

Christophe : Cette différence d’âge fait la particularité du groupe. Et puis aussi peut être que notre union vient de la musique.

Loris : On constate aussi qu’il n’y a pas vraiment d’âge pour faire de la musique et aussi pour aimer ce que l’on joue.

Christophe : Loris a commencé avec nous quand il avait 16 ans, maintenant il en a 18 et il a énormément mûri, Marco a 21 ans, et Jason a 26 ans et donc tout cela fait aussi notre charme.

Loris : Et il y a aussi une différence musicale, je suis plus dans le métal, Marco et Jason aussi. Nous sommes aussi dans les musiques plus actuelles mais tout en restant dans un univers de Rock ‘n Roll.  Tandis que Christophe est plus axé dans les groupes mythiques. Et c’est tout cela qui nous permet aussi de grandir…

Jason : Cette différence d’âge permet aussi de nous tirer vers le haut si je puis dire, car on peut faire des sonorités assez “old school” comme Deep Purple, Led Zeppelin, AC/DC mais aussi des sonorités plus actuelles comme Zakk Wilde par exemple.

Votre premier album “TOUCHER LE CIEL” est à la fois touchant et fort en sonorités. Qu’est ce qui guide cette alternance ?

 Jason : Avec ce premier album, nous voulions vraiment essayer de toucher tous les publics en essayant de faire une sorte de compromis entre le Rock ‘n Roll pur et dur comme nous l’aimons et les “ballades’’ un peu pop.

Marco : Cet album c’est un peu la vie du rockeur. Le Rock ‘n Roll est une musique qui exprime des sentiments et parfois nous pouvons être énervés contre tout et contre tous les systèmes comme dans “Debout’’ et parfois nous avons juste envie de faire la fête comme dans “Je Bois De L’Eau’’… Et parfois aussi la vie nous exprime son idée d’espoir comme dans “Des Hauts Et Des Bas’’ et pourtant nous sommes bien là… (rires)  (“J’ai des hauts et des bas et pourtant je suis là” est le refrain de la chanson NDLR)
Et ce sont dans ces moments qu’on se rend compte que la musique peux vraiment parler de tout et à tout le monde.

Loris : Les gens qui viennent nous voir jouer vont par exemple nous découvrir avec un morceau Rock, après on peux faire quelque chose de plus calme ou même un peu pop et ils ne vont peux être pas forcément aimer. Donc du coup grâce à cette alternance on peut plaire à tout le monde et à n’importe qui en même temps.

Christophe : Nous nous sommes vite aperçus en préparant ce deuxième album que nous aimons encore plus composer et jouer du Rock ‘n Roll pur et dur.

Vous reprenez sur scène une chanson du groupe Téléphone. Le public n’a jamais vraiment fait le “deuil” de la séparation du groupe et se sent orphelin de Un Autre Monde ou de New York Avec Toi par exemple. Pensez-vous que le rock n roll a encore des choses à dire ?

Jason : Putain ! Carrément ! Désolé d’être vulgaire, ma phrase était très spontanée ! (rires)

Marco : Selon moi, il est bien évident que le Rock ‘n Roll a encore énormément de choses à dire. Il se passe beaucoup de choses ici comme de l’autre côté de l’océan, avec notamment de nombreux talents émergents. Après il est vrai qu’en ce qui concerne le rock français, c’est toujours difficile… La France est, je pense, beaucoup plus tournée vers le Métal. Mais avec les malheureux événements de ces derniers temps comme par exemple la mort de Johnny Hallyday les gens sont redevenus plus nostalgiques et les nouvelles générations commencent à connaître et peut être même à aimer ces styles de musique qui pour eux sont assez nouveaux.

Christophe : Je pense que cette musique n’est pas morte en France. Je pense qu’elle demande à vivre et le public demande à en écouter davantage.

Loris : Avec le groupe on perçoit une résonance car on trouve assez peu de chanson dites de rock français dans les années 2000 ou rien n’est déformé et où aucun couplet ou refrain est en anglais. Enfin c’est mon avis…

Jason : Tout cela vient d’une sorte de diffusion. Parce que aujourd’hui beaucoup de radios passent les tubes dits “commerciaux” ou les gros succès du moment ou plus anciens. Les ‘’nouveaux talents’’ sont laissés un peu sur la touche… Après pour en revenir à ce que vous disiez dans votre question, le public était en manque de Téléphone, ils sont revenus en changeant de bassiste et sous un nouveau nom (LES INSUS ndlr) ou même Trust sont revenus et remplissent encore maintenant des salles qu’ils n’avaient peut être jamais remplies mais d’autant plus qu’ils les remplissent avec les chansons qui ont fait leur succès à l’époque. Donc le public est bel et bien présent aux concerts ou même dans les ventes de CD. C’est juste que ce n’est malheureusement pas assez médiatisé, LES INSUS oui mais certains autres le sont moins voire même pas du tout et c’est bien dommage…

De ce que vous me dites là, produire du Rock ‘n Roll à la française c’est beaucoup plus dur que de produire certains autres styles musicaux ?

Christophe : Si on avait voulu chanter en anglais ça aurait peut être été plus facile par rapport aux radios ou bien même par rapport aux médias.

Loris : Je pense que le rock à la française n’est pas mort et qu’il est assez attendu par le public car c’est une musique qu’ils comprennent rapidement.

 

Pouvez-vous expliquer à nos lecteurs, comment vous procédez pour la réalisation de vos clips ? Donnez-vous l’entière liberté à ceux qui font vos clips ?

Marco : Nous donnons l’idée de base et on laisse la liberté au réalisateur sur comment il doit faire les images. Le réalisateur nous dirige comme il le souhaite.

Jason : On ne laisse pas vraiment une entière liberté. Nous avons une ligne directrice qui nous permet par la suite de demander au réalisateur si tout cela est possible et si c’est efficace dans la continuité des paroles.

Christophe : Après nous le laissons faire ses images comme il le souhaite. Mais nous sommes présents quand même au montage… Après si le spectre que le monteur a crée correspond à l’image du groupe, nous le laissons travailler.

Vous considérez vous comme un groupe familial ?

Loris : Marco a exprimé ce terme tout à l’heure. Nous sommes un groupe avec des valeurs fortes et familiales.

Christophe : Moi j’ai le sentiment d’être un peu le père et eux mes fils quand nous sommes sur scène, en répétitions ou même à l’extérieur.

Jason : Et puis à la fin des concerts quand les gens viennent nous voir sur scène, les remarques que nous avons le plus souvent sont “mais le batteur et le guitariste c’est vos frères, ce n’est pas possible autrement’’ car nous sommes tellement proches que nous tenons vraiment à cette image de famille.

Marco : Nous avons vraiment un esprit de famille dans le groupe. Et cela peut aussi expliquer l’une de nos forces !

©Philippe LAROSA

Loris, Comment avez-vous réussi à vous intégrer au groupe ? Car vous êtes le plus jeune, vous avez tout juste 18 ans. 

Loris : Tout simplement avec le temps et avec le fait que j’avais besoin de mon père pour transporter la batterie, plus maintenant car j’ai mon permis (rires)

Jason : Il a son permis depuis deux jours et il a fallu qu’il le place dans une phrase ! Il est trop fort ce petit ! (rires)

Loris : Pour être plus sérieux mon père m’aide beaucoup et aide aussi beaucoup le développement du groupe car il prend des photos pour nos réseaux sociaux. Et je me suis intégré je pense aussi car j’amène une touche de fraîcheur et de nouveauté au groupe. J’ai commencé jeune dans le groupe, j’avais 16 ans et mes parents étaient là car je ne pouvais pas trop faire les concerts seul. Du coup nos familles se sont rapprochées et nous sommes devenus au fil du temps je pense des familles amies. Et je pense qu’avec la famille de Marco c’est exactement la même chose. Notre lien s’est aussi créé car ce sont trois familles qui se sont rencontrées et qui maintenant prennent du plaisir à être ensemble, à jouer et écouter de la musique ensemble. Et nous en revenons au même point que plus haut, la musique nous a rapproché et c’est la musique notre lien d’amitié. Et ce n’est pas parce que les genres musicaux au niveau du Rock ne sont pas les mêmes qu’on n’apprend rien. Justement, j’apprend de tout ça je mûris et grandis avec eux. Et je fête quasiment tous mes anniversaires sur scène et ça c’est magique…

©Clément ODRAT

Notre Sélection

Sur Souncloud

On Nous A Donné : https://soundcloud.com/jason-f-6/on-nous-a-donne

Toucher Le Ciel : https://soundcloud.com/user-1681430/05-toucher-le-ciel

Dans La Peau D’un Autre : https://soundcloud.com/user-1681430/02-dans-la-peau-dun-autre

Retrouvez JASON&CO 

Sur Youtube : https://www.youtube.com/channel/UC0rzRYnjgA01OdmMqK-CN_Q

Sur Facebook : https://www.facebook.com/jasongroupe/

Sur SoundCloud : https://soundcloud.com/user-1681430

 

Remerciements aux membres du groupe de nous avoir accordé cette interview …