L’humoriste en rouge prolonge le plaisir. Anne Roumanoff est de nouveau à l’affiche de l’Alhambra avec une nouvelle version de son one-woman show “Aimons-nous les uns les autres et plus encore…”.

Anne Roumanoff squatte l’Alhambra pour pas moins de 113 dates. L’humoriste n’a pas froid aux yeux et a élu domicile dans cette charmante salle parisienne jusqu’à la mi-janvier prochaine. Une résidence qui ne l’empêche pas pour autant de faire quelques dates en province et à l’étranger lorsqu’elle n’est pas sur scène à Paris.

Au programme de ce spectacle, un mélange d’anciens sketchs que le public adore et de nouveautés inédites.

Comme à son habitude, Anne Roumanoff a de bons textes, très bien écrits, truffés de jeux de mots, de bonnes trouvailles et de quelques pépites. En digne héritière d’un certain Raymond Devos, elle récolte des salves d’applaudissements d’un public très enthousiaste.

Tantôt dans la peau d’une humoriste de stand-up pour l’ouverture ; en coach de bien-être ; en voix off d’émissions de télé-réalité (“Tous ensemble”, “Confessions Intimes”) ; dans celle d’une femme de 50 ans s’assumant parfaitement ;  célébrant la messe de l’emploi ; prenant les traits de Jeannine cette militante FN qui s’est amourachée d’un jeune Tunisien ; ou terminant par une jolie fable sur les animaux, l’humoriste invite à la réflexion et n’oublie bien évidemment pas d’envoyer quelques piques aux dirigeants politiques.

Anne Roumanoff offre aussi deux moment d’émotion : lorsqu’elle évoque son père récemment décédé et les questions des enfants sur les attentats. Le tout dans un décor sobre uniquement composé de cœurs géants qui reposent sur la scène.

Au final, les 1h45 que dure le spectacle passent très vite.

Anne Roumanoff à l’Alhambra jusqu’au 15 janvier 2017 et en tournée (le 27/09 à Neuchâtel en Suisse, le 06/12 à Bourges, le 13/12 à Montélimar…)