Le Festival de Cannes bat son plein depuis le 17 mai et parmi les nombreuses projections, un film s’impose déjà en tant que leader dans la compétition.

120 battements par minute raconte le combat des militants d’Act-Up au début des années 90 pour lutter contre l’indifférence générale face au sida. Présenté le 20 mai aux professionnels du cinéma, le film suscite déjà l’engouement des critiques sur les réseaux-sociaux et sur la Croisette.

Amour, engagement et émotion

Ce film scindé en deux parties explore les actions impressionnantes que mènent les militants, et une histoire d’amour accompagnée du combat contre la maladie. Un contraste que le réalisateur a voulu mettre en lumière :

« Ce qui m’a intéressé dans un premier temps, c’était de filmer les réunions et les assemblées où les gens pensaient la politique et les actions à mener pour modifier la perception de l’épidémie par le grand public. J’ai donc alterné les scènes de débat, très rationnelles, avec les scènes d’action, qui en sont le contre-champ fantasmé. A l’intérieur de cette matière théorique, des personnages surgissent, s’affirment et de l’intime se crée » Robin Campillo à Première.fr

Le casting

Au casting de ce long-métrage réalisé par Robin Campillo (et co-écrit avec Philippe Mangeot, ancien dirigeant d’Act Up) : Adèle Haenel, Nahuel Perez Biscayart, Arnaud Valois, Antoine Reinartz, Aloïse Sauvage, Felix Maritaud, Mehdi Touré, Simon Bourgade…

Les réseaux-sociaux s’emballent

Au sortir de la projection, les retours positifs se sont multipliés sur Twitter.

Alors, palme ou pas palme ? Réponse le 28 mai au Festival de Cannes.

120 battements par minute, au cinéma le 23 Août 2017.